Artikel teilen auf

Ces derniers jours, l’équipe du chef de projet Patrick Manz a fait sortir le chantier de construction de la centrale hydroélectrique du Lötschental de son hibernation. Elle sera construite d’ici l’été 2021 entre Wiler et Kippel, et couvrira les besoins en électricité d’environ 2800 ménages avec de l’énergie locale. Patrick Manz explique la suite des opérations et le rôle des avalanches dans cette configuration.

 

Patrick Manz

Patrick Manz, les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Wiler-Kippel ont pu reprendre leur cours après la pause hivernale. Pourquoi ne pouvez-vous pas travailler en hiver?

Le chantier de construction se situe à environ 1400 m d’altitude: il y a donc de la neige en hiver. Par ailleurs, les sites de prise d’eau et de la centrale, ainsi que certaines parties du tracé de la conduite forcée se trouvent dans une zone menacée par les avalanches. Les risques auraient été bien trop importants.

 

Avez-vous dû prendre des mesures de prévention spéciales avant la pause hivernale?

Nous avons défini le déroulement des travaux de telle sorte que le gros œuvre soit achevé avant l’arrivée de l’hiver. Le chantier de construction a ensuite été équipé pour résister un maximum à l’hiver et aux avalanches. En février et en mars, nous avons procédé au déclenchement partiellement artificiel d’avalanches dans la zone de danger de la prise d’eau, afin de réduire les risques de départ d’avalanche à la reprise des travaux. Pendant toute la durée des travaux, nous bénéficierons du soutien actif de spécialistes locaux pour la surveillance des risques naturels.

Comment voyez-vous la suite des opérations? Quels sont les travaux prévus pour les mois à venir?

Dans la zone de la prise d’eau à Wiler, en altitude, les travaux seront concentrés sur la rive droite de la Lonza avec le dispositif d’alimentation et de dessablage, de sorte que l’ensemble du gros œuvre soit quasiment achevé à la fin de l’automne. A Kippel, pour le bâtiment de la centrale, nous débuterons les ouvrages en béton après les travaux d’excavation. Ainsi, tout sera prêt l’année prochaine pour la construction du bâtiment puis le montage de la machine.

Vous trouverez plus d’informations sur la centrale hydroélectrique de Wiler-Kippel ici.

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

Responsable de projet Communication chez BKW