Artikel teilen auf

Urs Gasche, président du conseil d’administration de BKW et conseiller national s’exprime sur l’état d’avancement de la stratégie énergétique 2050. Il se réjouit du maintien des deux objectifs fondamentaux, à savoir le développement des énergies renouvelables et l’augmentation de l’efficacité énergétique, et se dit globalement satisfait de l’approche orientée sur le marché. 

Urs Gasche voit toutefois un potentiel d’amélioration en matière de tarification de l’électricité issue d’installations décentralisées dans le cadre de l’obligation de rétribution des gestionnaires de réseau. Il n’est en outre pas convaincu de la pertinence des débats sur le subventionnement d’urgence des centrales hydroélectriques peu rentables. Si le thème est d’actualité, il est d’avis qu’il pourrait être traité en dehors de la stratégie énergétique.

Le peuple suisse, dans le cas d’un référendum facultatif, pourrait avoir des difficultés à trancher sur un projet aussi complexe. Dans ce contexte, Urs Gasche souligne la nécessité d’élaborer une proposition accessible à un large public. Un rejet par le peuple serait contreproductif. Un cadre juridique lacunaire nuirait en outre à la branche de l’énergie.

Lea Naon

Lea Naon

Lea Naon est Public Affairs Manager chez BKW.