Artikel teilen auf
Le siphon installé à côté de la fosse où se trouve la nouvelle vanne sera démonté dans les prochains jours. Elaboré conjointement par des collaborateurs de BKW et de La Goule, sa fonction était d'assurer le débit résiduel de 1,3 m3/s pendant les travaux. La fosse qui accueille la vanne sera recouverte d'une plaque métallique pour éviter que du bois s'y infiltre et que des remous soit provoqués.

Après plusieurs mois de travaux préparatoires et trois semaines d’installation, la Société des Forces Electriques de La Goule termine actuellement les travaux d’installation d’une nouvelle vanne sur le barrage de sa centrale. Cette dernière permettra de réguler le débit d’eau selon le nouveau règlement d’eau élaboré par les autorités suisses et françaises.

Le règlement d’eau, qui doit atténuer les impacts des centrales hydroélectriques sur le Doubs, a été signée signé le 13 octobre. Il définit différentes mesures relatives aux trois centrales concernées qui exploitent les eaux du Doubs franco-suisse. En compagnie des organisations de défense de l’environnement et des autorités concernées françaises et suisses, La Goule et BKW ont été impliquées dès le début dans le processus d’élaboration de la nouvelle législation en 2011.

Pierre-Yves Boillat, Chef du service production de la Goule, présente la nouvelle vanne à guillotine installée sur le barrage.

Dans le cas de la centrale de la Goule, le nouveau règlement d’eau prévoit une modulation du débit résiduel, soit 2,7 m3/s pendant la période sensible de frai des différentes espèces de poissons (du 1er décembre au 15 mai) et 1,3 m3/s pour le reste de l’année. « La solution retenue est le reflet de la négociation qui a tenu compte des arguments économiques et écologiques en jeu. Ce compromis doit permettre à la centrale hydroélectrique de La Goule de rester viable malgré la réduction de production inhérente à l’augmentation du débit résiduel. » souligne Cédric Zbinden, directeur de la Société des Forces Electriques de La Goule.

8840 Avec ses 25 GWh de production annuelle moyenne, l’usine de La Goule est la principale source d’énergie hydroélectrique du canton du Jura et du Jura Bernois.

Le coût des travaux d’installation de la nouvelle vanne s’élève à 160 000 CHF. L’augmentation du débit résiduel impactera également la production de la centrale. En se basant sur une année moyenne (environ 25 GWh de production) cela représente un déficit d’environ 650 MWh, soit une quantité équivalente à la production annuelle de la centrale solaire de Mont-Soleil. Néanmoins, avec installation de cette vanne à guillotine, La Goule apporte une solution réelle à une des problématiques identifiée par les autorités. L’augmentation du niveau d’eau sur le tronçon aura un effet écologique positif, bien que la zone ne soit pas propice aux frayères.

Cédric Zbinden et Pierre-Yves Boillat présentent aux médias régionaux les travaux menés à la centrale hydraulique et les leurs implications.

Pendant la durée des travaux, une équipe composée de collaborateurs de BKW Engineering et de La Goule ont trouvé une ingénieuse solution pour assurer le débit en aval du barrage. Un siphon a été construit à cet effet avec des tubes en fibre de verre d’un diamètre de 60cm, laissant circuler jusqu’à 1.3 m3/s d’eau. L’installation de la vanne a été exécutée en partie avec des travaux sous-marins, par des plongeurs professionnels.

Pendant les prochains jours et jusqu’à fin novembre, le réglage et le calibrage de la vanne seront encore effectués pour, dès l’entrée en vigueur du nouveau règlement d’eau au 1er décembre 2017, restituer le débit prévu par la nouvelle législation.

La Goule

La Société des Forces Electriques de La Goule approvisionne en électricité environ 8’000 clients représentant une population de quelque 12’000 habitants répartis dans le vallon de St-Imier, les Franches-Montagnes et les Brenets. A cet effet, elle produit une partie de cette électricité dans sa centrale de La Goule sur le Doubs et achète le reste à BKW Energie SA. Elle entretient un vaste réseau de distribution comprenant près de 700 km de lignes.

En savoir plus

Gilles Seuret

Gilles Seuret

Gilles Seuret ist Mediensprecher bei der BKW.