Artikel teilen auf

Depuis avril 2020, BKW et Energie Thun (société de production d’électricité Augand AG) bâtissent la centrale hydraulique d’Augand au bord de la Kander, près de Spiez. La galerie d’amenée de près de 1’300 mètres de long est particulièrement difficile à construire. Dans cet entretien, Patrik Eichenberger, responsable du projet, explique l’influence des eaux de fonte sur les travaux de construction.

Patrik Eichenberger, responsable de projet BKW

Depuis le début des travaux il y a 11 mois, la centrale hydraulique d’Augand prend de plus en plus forme. Où en êtes-vous dans les travaux?

Patrik Eichenberger: Les travaux pour les trois secteurs que sont le barrage/la prise d’eau, la galerie d’amenée et la centrale battent leur plein. Au mois de septembre, nous avons franchi une étape importante en construisant la traversée souterraine de la ligne ferroviaire Spiez-Frutigen du BLS. Il s’agit d’une sorte de tunnel pour amener l’eau à la centrale. Au niveau du barrage/de la prise d’eau, nous avons bien avancé cet hiver, notamment sur les travaux de la rive droite de la Kander, sur le territoire communal d’Aeschi b. Spiez. Ce côté accueillera notamment la vidange de fond, le prélèvement de l’eau et la passe à poissons. Du côté gauche de la Kander, nous avons débuté le raccordement pour les travaux au début de l’été.

Les travaux de la galerie battent aussi leur plein. Où en êtes-vous?

Livraison complexe des tuyaux d’aspiration et d’entrée

Depuis le mois de novembre, nous creusons la galerie pour la prise d’eau en amont depuis les deux portails. La semaine dernière, nous avions progressé de près de 24% sur les 1’376 mètres de la galerie. Le gros œuvre de la nouvelle centrale électrique est aussi bien avancé. Début février, nous y avons monté les premières pièces des deux turbines de construction identique. Les deux tuyaux d’entrée et d’aspiration en acier sont en train d’être bétonnés couche par couche.

Bientôt, l’eau de fonte ruissellera depuis les montagnes. Quels travaux devront être achevés d’ici là?

Barrage/Prise d’eau: déviation de la Kander

Dès que le gros œuvre du barrage/de la prise d’eau sera achevé cet été sur la rive droite de la Kander, l’eau de la rivière devra être dirigée par la future vidange de fond. Pour cela, nous devons sécuriser la semelle sous la vidange de fond avec de gros blocs, qui éviteront à la semelle de couler, voire d’être éjectée en cas d’importants écoulements. Les températures étant restées basses longtemps, nous avons pu monter ces blocs cet hiver, avant que la neige ne commence à fondre dans la Kander.

Comme nous l’avons mentionné, une partie de l’eau de la Kander sera déviée vers une galerie pour la centrale électrique. Cette galerie passe aussi au-dessus de deux tunnels ferroviaires. Quelles difficultés cela implique-t-il?

Parmi ces deux tunnels ferroviaires, seul le nouveau tunnel de Hondrich, au sud de Spiez, est en service. Le plus difficile est de s’assurer que le fait de passer au-dessus de ce tunnel n’altère pas le trafic ferroviaire. Les calculs statiques et les modélisations réalisées par des spécialistes, ainsi que les conditions géologiques rencontrées jusqu’ici, laissent à penser que ces traversées fonctionneront sans problème. Les deux tunnels ferroviaires seront toutefois surveillés en permanence au moyen de mesures automatisées et la situation sera sans arrêt réévaluée en fonction des conditions géologiques.

Dans le cadre de la construction de la centrale électrique, vous allez procéder à une évaluation écologique de la partie de la rivière concernée. Qu’avez-vous prévu ici?

Nous participons aux coûts de l’élargissement de la rivière proposé dans le plan directeur des cours d’eau Kander 2050 au niveau de Sack, directement en dessous du nouveau barrage. Il s’agit de redonner un maximum d’espace à la Kander sur la rive droite, sur une longueur d’environ 450 mètres. Cet espace a été perdu suite à la construction de la ligne de chemin de fer Spiez-Frutigen. Ce dispositif consiste pour l’essentiel à remplacer les murs de berge par des remblais en épis, à savoir des barrages transversaux à la rivière, installés plus loin et plus intéressants sur le plan écologique. Ces remblais sécurisent la voie ferrée et permettent la création de nouveaux habitats pour des espèces animales protégées jusqu’à ce que la Kander occupe à nouveau toute la largeur. Une autre mesure consistera à revaloriser l’étang de Hondrich et à nous assurer que les petits poissons, comme les chabots, puissent franchir le dispositif de protection contre les crues au-dessus du barrage. Nous allons également prendre de petites mesures de substitution pour les espèces protégées, comme les orchidées.

Faits et chiffres sur la centrale électrique d’Augand

  • Débit d’eau: 30’000 l/s
  • Déclivité: 32 m
  • Machines: 2 turbines Kaplan tubulaires de type S
  • Puissance installée: 2 x 3,7 MW
  • Production annuelle: 35 GWh
  • Mise en service: été 2023
  • Dépenses de premier établissement: > 60 millions de CHF
  • Du courant pour env. 7’700 foyers

Site Internet du projet avec Webcam.

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

Responsable de projet Communication chez BKW