Artikel teilen auf

C’est en tout cas ce que deux monteurs d’Arnold ont exprimé, alors qu’ils devaient réparer une ligne d’une centrale solaire en plein milieu du désert israélien pour General Electric. Un petit projet qui fait son effet.

50 600 miroirs sur 3,15 km2 et une tour solaire de 250 mètres de haut: d’ici 2020, la cinquième plus grande centrale solaire du monde, développant une puissance globale de 121 MW et couvrant jusqu’à 10% des besoins en énergie du pays, sortira de terre dans le désert israélien. Au beau milieu de tout cela, deux monteurs de l’entreprise Arnold. Leur mission: réparer une ligne câblée de 161 kV qui a été endommagée lors de travaux de construction. Il s’agit de la ligne principale de la centrale, celle qui achemine toute l’énergie de la centrale vers le réseau de distribution israélien en transitant par l’installation de couplage extérieure voisine. «Réparer une ligne comme celle-ci sur environ 50 mètres en plein désert a été une expérience très particulière. Mais la taille de la centrale électrique nous a tout autant fascinés chaque jour», déclare Dominik König, chef monteur.

Lieu de travail: une tente

Les monteurs ont installé leur entrepôt dans une tente qui leur a fourni de l’ombre et servi de lieu de travail pendant près de deux semaines. C’est là qu’ils ont dégagé les câbles défectueux de neuf centimètres d’épaisseur et remplacé deux sections de câbles sur près de 50 mètres. «Lors de la pose en 2014, Brugg Cables a laissé des câbles de rechange. Un coup de chance pour nous: nos bagages étaient un peu moins lourds», poursuit Dominik König en souriant.

«Une super aventure qui nous a beaucoup appris»

Arnold a décroché cette commande de réparation par l’intermédiaire de Brugg Cables. L’entreprise d’Argovie avait quant à elle accepté la prestigieuse commande passée par General Electric: Brugg Cables a eu l’honneur de raccorder l’imposante centrale solaire au réseau haute tension israélien. A la recherche de monteurs certifiés et expérimentés pour effectuer les réparations, Brugg Cables s’est adressée à Arnold. «Evidemment, nous étions partants tout de suite», relate Dominik König. «Cette commande n’était pas un énorme projet pour nous. En contrepartie, c’était une super aventure qui nous a beaucoup appris et qui fera son effet. Qui sait? Peut-être y aura-t-il d’autres interventions passionnantes dans des environnements grandioses comme celui-là.»

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

Responsable de projet Communication chez BKW