Artikel teilen auf
Travaux sur le réseau électrique à proximité de Wimmis, avec le Niesen en arrière-plan.

«L’autoroute de l’électricité européenne» s’adapte aux conditions de la transition énergétique. Quels enseignements la Suisse peut-elle tirer de l’exemple allemand?

Loin des yeux, loin du cœur: tel est le cas pour les lignes électriques dans de nombreuses régions peuplées en Suisse. «Lorsque l’on actionne l’interrupteur chez soi, on ne se pose plus la question de savoir d’où provient en fait cette énergie», entame Karl Binggeli, responsable de l’unité commerciale Lignes haute tension chez Arnold AG, entreprise appartenant au groupe BKW. Une raison à cela: dans les zones urbaines, on ne voit presque plus aucun pylône électrique, et les lignes haute tension ont quant à elles totalement disparu.

Dans le land fédéral allemand du Schleswig-Holstein, il en est tout autrement: l’énergie y est omniprésente. Cette région du nord de l’Allemagne compte environ 3’000 installations éoliennes. Coincé entre la mer du Nord et la mer Baltique, le Schleswig-Holstein est très exposé au vent, condition idéale pour devenir un exemple de la transition énergétique. Une partie des éoliennes se trouve sur terre (onshore), l’autre partie se trouve en mer (offshore). Elles ont très largement été construites au cours des dix dernières années. Cependant, les plus performantes des éoliennes ne seraient rien sans les lignes qui transportent l’électricité produite. En effet, les énergies renouvelables du Nord doivent être acheminées vers le Sud.

Un pylône de 85 m de haut

Gunter Scheumann, chef de projets de construction au sein de l’entreprise allemande LTB Leitungsbau GmbH

L’une des personnes à qui incombe cette tâche est Gunter Scheumann, chef de projets de construction au sein de l’entreprise allemande LTB Leitungsbau GmbH, qui appartient également au groupe BKW depuis un an. Lorsqu’il parle de son projet, il mentionne des chiffres importants. «La plupart des pylônes mesurent 60 mètres de haut.» Un pylône situé le long du fleuve Eider mesure même 85 mètres. L’énergie et son infrastructure de transport sont donc visibles. Le dicton «loin des yeux, loin du cœur» ne s’applique pas ici. On pourrait plutôt parler ici de «tension garantie.»

LTB Leitungsbau est responsable d’un des cinq tronçons de la nouvelle ligne de la côte ouest qui doit voir le jour sous la maîtrise d’œuvre du gestionnaire de réseau TenneT. Ce tronçon reliera à l’avenir Husum à Brunsbüttel sur une distance de 140 kilomètres. LTB est responsable du 3e tronçon, avec le lot d’adjudication 1. Ce dernier va de la SST Heide West au fleuve Eider au nord. 27 kilomètres de pylônes seront livrés, montés sur place et installés à l’aide de grues. «Pour moi, il s’agit du plus important projet que j’ai eu à diriger durant ma carrière», explique Gunter Scheumann au téléphone, directement sur place à Hemmingstedt, à quelques kilomètres de la mer du Nord.

La ligne de la côte ouest dans le Schleswig-Holstein. Le tronçon de construction de LTB Leitungsbau GmbH est la ligne rouge.

Pétrole, lézards et voies en cailloutis

Un aperçu du chantier de construction de la mer du Nord: les pylônes y sont installés à l’aide de grues énormes.

De nombreux facteurs doivent être respectés. Outre l’énergie éolienne, le pétrole est une thématique cruciale dans la région. Hemmingstedt accueille une importante raffinerie qui récupère le pétrole issu de plateformes offshore. La planification de la ligne à très haute tension doit donc tenir compte des oléoducs existants. De plus, le projet ne doit pas mettre en danger les populations d’amphibiens et de lézards qui vivent dans la région. La durée de construction doit en outre être comparée aux besoins des habitants. De plus, le transport représente un important défi. «Nous avons utilisé 163’000 tonnes de cailloutis pour les voies.» Cela représente 14 kilomètres de voies d’accès temporaires menant aux sites où les pylônes vont être érigés. Il s’agit bien évidemment de voies en cailloutis sur lesquels des camions lourds et larges peuvent circuler. Le tronçon de construction de LTB doit être achevé en août 2021. Deux lignes de 380 kV seront alors prêtes à intégrer «l’autoroute de l’électricité européenne».

«Nous avons dû utiliser 163’000 tonnes de cailloutis rien que pour les voies d’accès.» Gunter Scheumann, LTB Leitungsbau GmbH

En tant que collègue de travail suisse, on est presque un peu envieux lorsqu’on voit ce qui est réalisé en Allemagne. «C’est un projet d’une énorme envergure: une ligne de 140 kilomètres de long», insiste Karl Binggeli d’Arnold AG. Le travail quotidien du constructeur de réseau suisse consiste plutôt à réaliser des travaux de maintenance et de modernisation. Les nouvelles constructions constituent une exception.

Plus de décentralisation qu’auparavant

En revanche, les exigences évoluent également en Suisse. En effet, le pays est également raccordé à cette «autoroute de l’électricité européenne» et doit en cela disposer des meilleures lignes. De plus, les énergies renouvelables sont produites de manière décentralisée: des éoliennes et des installations solaires ici et là au lieu d’une grosse centrale comme la centrale nucléaire de Mühleberg, que BKW a déconnectée du réseau il y a près d’un an. Et pourtant, le courant doit circuler.

Werner Sturm, CEO de BKW Infra Services, jette un regard rétrospectif sur les importants projets mis en adjudication récemment en Suisse. Le dernier était une nouvelle construction dans le Bas-Valais (cinq lots). Le gestionnaire de réseau Swissgrid a attribué ces lots à deux entreprises italiennes. Cette décision a donné lieu à d’âpres discussions qui ont ébranlé la branche. «Cependant, les projets de nouvelle construction d’une telle envergure s’étant faits rares en Suisse au cours des dernières années, il nous manquait un certain savoir-faire», explique Werner Sturm. C’est le défi que la branche doit désormais relever; pendant des années, elle s’est en effet principalement consacrée à des projets de maintenance et non de nouvelle construction.

Récemment, BKW Infra Services, Arnold AG et LTB Leitungsbau GmbH ont collaboré et déposé leur candidature auprès de Swissgrid en vue d’obtenir une nouvelle construction entre Pradella et La Punt en Engadine. La décision concernant l’ajudication est tombée il y a quelques jours: les cinq lots seront attribués à quatre entreprises suisses. BKW Infra Services, la constellation Arnold AG et LTB Leitungsbau GmbH ont remporté en tant que fournisseur unique deux lots d’un total de 12 millions de francs suisses*. Werner Sturm: «La tension était garantie et la joie est donc d’autant plus profonde dans l’équipe. Nous nous réjouissons des travaux à venir au cours des deux prochaines années en Engadine».

* sous réserve du délai d’opposition encore en cours.

BKW acquiert du savoir-faire en Allemagne

LTB Leitungsbau GmbH appartient au réseau BKW depuis octobre 2019. Grâce à cette acquisition, BKW Infra Services se situe dans le top 3 des entreprises du marché allemand des lignes aériennes. Cette étape a renforcé la stratégie de croissance de BKW dans le domaine d’activité des services réseau. BKW anticipe un marché en forte croissance dans la construction, la rénovation et la maintenance des lignes à haute et très haute tension en Allemagne. De plus, elle contribue ainsi à la création de synergies et au transfert de savoir-faire pour la construction de lignes en Suisse. Grâce au regroupement avec la société LTB, BKW Infra Services peut développer davantage ses services d’infrastructure et poursuivre sa courbe de croissance avec succès.

Notre contribution à la durabilité

Par nos actions, nos produits et nos prestations, nous contribuons au développement durable de la société, de l’économie et de l’environnement. BKW développe des solutions pour l’aménagement d’infrastructures et d’espaces de vie pérennes. L’entreprise s’engage en faveur des objectifs de développement durable des Nations Unies. Vous trouverez de plus amples renseignements concernant notre gestion du développement durable ici.

In Kooperation mit Blick.ch

In Kooperation mit Blick.ch

Beitrag aus blick.ch/green im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier / Article de blick.ch/green dans le cadre d’une collaboration de BKW avec Ringier.