Artikel teilen auf

Il faut du temps pour reconnaître qu’un changement climatique est en cours et qu’il est principalement l’œuvre des hommes.

Peut-être avez-vous le même sentiment que moi? La longue période estivale chaude et sèche de 2018 fut certes formidable, mais elle avait aussi quelque chose d’angoissant. Il se passe quelque chose – pas n’importe où, mais directement chez nous. Aujourd’hui, c’est évident: à l’avenir, nous vivrons de plus en plus de périodes de sécheresse et conditions météorologiques extrêmes extraordinaires.

En tant que fournisseur de prestations énergétiques et de services d’infrastructure innovant et ayant mis l’accent sur la technologie, nous nous sommes donné pour objectif de contribuer à endiguer autant que possible le changement climatique et ses effets. Les «infrastructures pour des habitats d’avenir» sont notre raison d’être, ainsi que la réponse à la question de la finalité de notre entreprise. Une finalité qui va au-delà de motifs économiques, mais qui les englobe évidemment. L’approvisionnement en énergie, encore très largement basé sur le pétrole et le charbon à l’échelle mondiale, doit évoluer pour que nous limitions enfin les émissions de CO2. A cet égard, on espère que la transition vers l’électromobilité et le développement de l’énergie éolienne, hydraulique et solaire pour la production d’électricité apporteront des contributions majeures.

Les conditions climatiques ont des effets sur les bâtiments et les infrastructures. Les villes disposant de ponts, d’aéroports et de gares doivent être conçues et construites de façon à pouvoir faire face à la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes. Les besoins de la société évoluent: de plus en plus de personnes veulent des produits et services durables. Il existe déjà des concepts qui fonctionnent bien: les nouvelles maisons sont construites de manière à garantir une efficacité énergétique.

Une maison est parfois une véritable petite centrale. Et nous sommes de plus en plus innovants en matière d’approvisionnement en eau. De manière générale, on peut retenir que les liens (notamment en ce qui concerne la réduction du CO2) sont souvent plus complexes qu’on le voudrait. Pour apporter une contribution, l’électromobilité nécessite du courant provenant de sources renouvelables. L’énergie éolienne, par exemple, est aussi synonyme d’interventions dans la nature. Et l’une des principales questions ouvertes de l’électromobilité reste le recyclage des batteries. Déterminer les solutions véritablement porteuses d’avenir en matière de durabilité passe toujours par l’étude de la consommation globale des ressources et des émissions de CO2 pendant toute la durée de vie d’un produit. Et nous devons aussi nous poser la question de la facture globale: la pierre d’achoppement pour nous, Suisses, avec notre niveau de vie élevé.

SI Gruen

SI Gruen

Beitrag aus dem Magazin SI Grün der Schweizer Illustrierten im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier / Article du magazine SI Grün de la Schweizer Illustrierte, dans le cadre d’une collaboration de BKW avec Ringier.