Artikel teilen auf

Les travaux dans les sous-stations de Wimmis et Wilderswil ont été terminés à temps pour la saison de ski 2016/17. Un approvisionnement fiable en électricité est ainsi également garanti pour le futur dans l’Oberland bernois.

Les deux sous-stations de Wimmis et Wilderswil sont importantes pour l’alimentation de la ville de Thoune, ainsi que de l’Oberland bernois et de ses domaines skiables, tels que la région de la Jungfrau, Interlaken, Adelboden-Lenk et Gstaad. Elles approvisionnent directement ou indirectement ces domaines en électricité et garantissent notamment la fiabilité du fonctionnement des téléphériques, des télésièges et des téléskis, qui transportent au sommet les athlètes de Swiss-Ski comme tous les amateurs de sports d’hiver. Les premiers domaines skiables de l’Oberland inaugureront la saison de ski 2016/17 fin novembre. Quant aux courses internationales du Lauberhorn et celles de la Coupe du monde de ski à Adelboden, elles auront lieu en janvier. BKW est parée et souhaite un maximum d’énergie à tous les skieurs, athlètes et fans.

Impact réduit sur le paysage grâce à une technologie moderne

Visuellement, ce qui frappe le plus dans les deux sous-stations de Wimmis et Wilderswil, c’est la disparition des anciens postes de couplage extérieurs. Là où des dizaines de transformateurs, de barres collectrices et de sectionneurs dominaient le paysage, il ne reste en effet désormais plus que des espaces vides. Cela s’explique par le fait que, grâce à une nouvelle technologie, les nouveaux postes de couplage isolés au gaz ont pu être installés dans un espace réduit, sous forme de postes intérieurs, à l’intérieur du bâtiment actuel ou dans un nouvel édifice. On ne réduit ainsi pas seulement l’impact des installations sur le paysage, mais on améliore aussi la fiabilité et la sécurité de l’alimentation électrique. BKW a investi 11 millions de CHF dans la rénovation des deux sous-stations.

Nouvelle installation 50 kV et bâtiment flambant neuf à Wimmis

La sous-station de Wimmis est le point d’injection principal pour l’ensemble de l’alimentation de l’Oberland bernois. Le courant du réseau de transport 220 kV de Swissgrid y est converti à 50 kV et distribué au niveau régional. Cela étant, le poste de couplage 50 kV devait être remplacé en raison de sa vétusté. Un nouveau bâtiment a été construit pour abriter l’installation flambant neuve et moderne de couplage isolé au gaz (GIS). En plus de fiabiliser l’approvisionnement en électricité, cette rénovation augmente la résistance aux courts-circuits de la sous-station et en permet ainsi une exploitation plus flexible. Durant les travaux de rénovation, l’un des transformateurs de 100 MVA a en outre été révisé au sein même de l’atelier qui leur est consacré. Les travaux d’aménagement suivant le démontage du poste de couplage extérieur seront achevés dans les prochains jours.

Travaux dans un espace réduit à Wilderswil

La sous-station Wilderswil est quasiment la prise électrique pour la partie orientale de l’Oberland bernois. Elle se compose d’un poste de couplage 132 kV, 50 kV et 16 kV, ainsi que de deux transformateurs 132/50 kV et de trois transformateurs 50/16 kV. Son poste de couplage extérieur 132 kV était arrivé en fin de vie et devait être renouvelé. BKW a alors choisi d’intégrer la nouvelle installation dans le bâtiment actuel de la sous-station, qui compte déjà les postes de couplage 50 kV et 16 kV. Les travaux, menés dans un espace réduit et sans pouvoir interrompre l’exploitation, ont représenté des défis particuliers pour les spécialistes. Ils ont malgré tout été exécutés dans les délais et sans incident. Isolé au gaz, le nouveau poste de couplage 132 kV est ainsi en service depuis octobre 2016. Suivront encore d’ici la fin de l’année les derniers démontages, ainsi que des travaux d’aménagement.

Christine Klinger

Christine Klinger

Projektleiterin Kommunikation bei der BKW