Artikel teilen auf

La désaffectation de la centrale nucléaire de Mühleberg représente également un projet de grande envergure sur le plan financier. Un homme est bien placé pour le savoir: il s’agit de Silvan Maeder, responsable Asset Management Nucléaire chez BKW et secrétaire de la commission des finances Désaffectation au sein de l’association professionnelle swissnuclear. Il est notamment actif dans le financement des coûts de désaffectation et de gestion des déchets pour BKW, mais également pour le secteur. Au cœur de ce processus: le réseautage interne et externe.

Un important document Excel comportant de nombreuses feuilles de calcul remplies d’innombrables chiffres occupe l’intégralité de l’écran de Silvan Maeder. On y trouve les provisions constituées par BKW pour la désaffectation de la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM) et la gestion des déchets radioactifs, mais également les contributions versées à ces fins par l’entreprise dans les fonds. En tant que secrétaire de la commission des finances de l’association professionnelle swissnuclear, il s’occupe également de calculer les contributions des autres exploitants des centrales nucléaires suisses. Il suffit de quelques clics pour tenir compte de différents facteurs et passer ainsi d’un scénario à l’autre. «Dans tous les cas, le résultat des calculs fait toujours ressortir un chiffre impressionnant», résume Silvan Maeder.

Les documents Excel et la calculatrice font partie intégrante du quotidien de Silvan Maeder.

Sur le devant de la scène

Les chiffres impressionnants focalisent toujours l’attention du public. C’est une des raisons pour lesquelles il est fasciné par son travail. «Le financement de la désaffectation et de l’élimination des déchets est une thématique importante pour nous en tant qu’entreprise, mais elle l’est également pour le public», explique Silvan Maeder. Et cela n’est pas près de s’arrêter. En effet, les fonds de désaffectation couvrent les coûts allant jusqu’à la fin de la phase d’observation du dépôt en couches géologiques profondes, ce qui nous amène en 2126 selon les calculs actuels.

«Le financement de la désaffectation et de l’élimination des déchets est une thématique importante.»

Etablir les bases

Contrairement aux coûts de traitement des déchets, ceux liés à la désaffectation sont générés beaucoup plus tôt. Lorsque BKW commencera à mettre en œuvre la désaffectation, elle pourra faire valoir ses prétentions auprès du fonds de désaffectation pour les coûts occasionnés et se faire rembourser les fonds versés correspondants. Pour ce faire, il s’agit de définir dès à présent ce processus de requête d’indemnisation. «Nous sommes les premiers à nous saisir de cette problématique», précise Silvan Maeder. Ainsi, BKW établit aussi des bases essentielles pour les autres exploitants.

«Nous sommes les premiers à nous saisir de cette problématique.»

Toujours en échange

Silvan Maeder échange donc régulièrement avec des représentants des différentes exploitations, de l’entreprise Zwischenlager Würenlingen AG (Zwilag), de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) et bien évidemment du Fonds de désaffectation et de gestion des déchets radioactifs (STENFO). «Ce réseautage rend mon travail incroyablement passionnant», se réjouit-il. Et son réseau ne s’étend pas seulement en externe, mais également en interne. Son travail nécessite qu’il échange avec des collègues de différents secteurs: du controlling à la comptabilité en passant par la trésorerie et le service juridique, sans oublier bien sûr la CNM et l’équipe du projet de désaffectation.

La diversité de son travail plaît à Silvan Maeder.

Evoluer dans deux univers

La diversité et le changement rendent le quotidien professionnel de Silvan Maeder passionnant. Avant de rejoindre BKW il y a de cela un peu plus de trois ans et demi, il était actif dans le domaine financier puis dans la comptabilité. Au sein de BKW, il a désormais la possibilité de faire les deux en même temps: il est impliqué dans la partie comptabilité pour les provisions et dans la partie financière pour le fonds de désaffectation et de gestion des déchets radioactifs. Silvan Maeder apprécie cette diversité: «J’ai la possibilité d’évoluer simultanément dans ces deux univers différents.» Le document Excel sur son écran reflète également ces deux univers. Et leur complexité.

Sabrina Schellenberg

Sabrina Schellenberg

Stellvertretende Leiterin Medienstelle bei der BKW