Artikel teilen auf

Le service de nuit de Sandra von Allmen a pris fin à 8h à la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM). Dakota, sa chienne berger allemand, l’a accompagnée tout au long de la nuit pendant son travail. Ensemble, elles veillent à la sécurité de la CNM et de ses alentours.

Il n’est toutefois pas question d’aller se coucher après le service de nuit: Dakota veut marcher encore un peu. Sandra von Allmen est heureuse elle aussi de se rafraîchir les idées par ce beau matin. La nuit a été calme, troublée seulement par le chant des grillons. Néanmoins, en travaillant à la surveillance du site, il faut toujours être attentif.

A la CNM, en tant que cheffe adjointe, Sandra von Allmen partage avec son chef la responsabilité d’un groupe de surveillance. Afin de garantir la sécurité du site 24h/24, 7j/7, il y a plusieurs groupes de surveillance qui se relayent. Ils sont chargés de surveiller et de garder le site de la CNM, de contrôler l’accès à la CNM et d’inspecter les véhicules avec lesquels des marchandises sont livrées à la centrale.

Explosifs, campeurs et manifestants

A la centrale nucléaire de Mühleberg, plusieurs chiens sont employés par les différents groupes de surveillance, afin de garantir la protection et la sécurité au travail. Leur dressage est particulièrement important pour la CNM, si bien que l’équipe de surveillance se charge elle-même de les dresser. Dakota est également spécialisée dans les explosifs. Outre ses tâches de surveillance classiques, elle inspecte tous les véhicules qui souhaitent accéder au site de la CNM par le sas, à la recherche d’explosifs. La nuit, Dakota et Sandra von Allmen patrouillent surtout autour de la CNM. Lorsque le deux n’est pas de service, leurs collègues utilisent des outils techniques pour rechercher d’éventuels explosifs.

Pendant la journée, le groupe de surveillance ne garde pas seulement la zone d’accès, mais l’ensemble du site de la CNM. Parfois, des cyclistes s’égarent sur la route de l’Aar n°8 et atterrissent directement devant la CNM. La route passe au sud, juste derrière la CNM. Les campeurs aussi apprécient l’emplacement idéal près de l’Aar, mais le camping sauvage est interdit ici.

«Des campeurs aux manifestants, j’en ai vu de toutes les couleurs ici à la CNM. Heureusement, Dakota n’est encore jamais tombée sur une charge d’explosifs inattendue.» Sandra von Allmen

Par chance, Dakota n’a encore jamais reniflé de charge d’explosifs en situation réelle. Afin qu’elle ne perde pas son flair, Sandra von Allmen l’entraîne deux fois par semaine à la recherche d’explosifs. Dakota est cependant assez intelligente pour remarquer qu’il ne s’agit que d’un exercice. Pour cette raison, Sandra von Allmen participe régulièrement à des concours européens pour chiens détecteurs d’explosifs. Elle ignore alors ce qui l’attend et la nervosité la gagne elle aussi.

Sous la direction de Sandra von Allmen, Dakota contrôle un véhicule à la recherche d’explosifs. (Photo: Manuel Stettler)
Explosif trouvé dans le cadre d’un exercice: Dakota s’assied. Interdiction de gratter ou d’aboyer, cela pourrait déclencher l’explosion. (Photo Manuel Stettler)

Il faut apprendre à «renifler»

Sandra von Allmen a suivi la formation pour chien de détecteur d’explosifs avec Dakota auprès de la police cantonale bernoise. Quelques semaines suffisent pour que le chien reconnaisse toutes les substances. Ensuite, il s’agit d’un entraînement permanent. Lorsque Dakota détecte un explosif – que ce soit une simple douille ou plus de 100 kilogrammes d’explosif –, elle s’assied fièrement par terre. Dakota a l’interdiction de gratter l’objet ou d’aboyer, car elle risquerait de déclencher l’explosion.

A côté de leur travail pour la CNM, Sandra von Allmen et Dakota peuvent aussi être appelées par la police cantonale bernoise. Elles étaient justement de service lors de l’inauguration du tunnel de base du Gothard. En tout, 14 chiens détecteurs d’explosifs de différents corps de la police, de l’armée et de la police ferroviaire étaient de la partie. Il leur a fallu trois jours pour contrôler l’ensemble du site, du tunnel et des trains qui ont circulé le jour de l’ouverture. Tout était fin prêt pour l’apparition de la conseillère fédérale Doris Leuthard – et les trous de sa tenue n’étaient pas dus à des explosions, mais à l’imagination de son styliste.

Le prochain tour de garde de la CNM commence à minuit pour Dakota et Sandra von Allmen. Il s’agit à nouveau d’ouvrir les yeux, les oreilles et – surtout en ce qui concerne Dakota – d’aiguiser son flair pour la sécurité de la CNM.

Yolanda Deubelbeiss

Yolanda Deubelbeiss

Projektleiterin Kommunikation bei der BKW FR