Artikel teilen auf

L’entretien efficace et l’exploitation fiable des réseaux électriques impliquent l’exploitation de synergies. Dans le cadre du projet soleurois de protection contre les crues et de revitalisation de l’Emme, BKW ne se contente donc pas de renforcer les fondations des pylônes des lignes de 132 kV Utzenstorf-Birchi, Bickigen-Birchi et Birchi-Wangen, elle remplace également certaines chaînes d’isolateurs.

Comme l’ont démontré les débordements de 2005 et 2007 entre le barrage de Biberist et l’embouchure de l’Emme dans l’Aar près de Luterbach/Zuchwil, l’Emme a besoin d’espace. Ce tronçon présente par ailleurs des déficits écologiques. Lancé en 2010, le programme de protection contre les crues et de revitalisation du canton de Soleure vise à améliorer la protection contre les crues et à revaloriser le paysage fluvial, au bénéfice de la nature et des hommes. Le lit de l’Emme devant être élargi de 25 à au moins 40 mètres, des travaux de défrichement et d’assainissement, ainsi que la pose de lignes électriques sont nécessaires. Outre divers services cantonaux, ce projet de 95 millions de francs implique un grand nombre de partenaires, parmi lesquels BKW. Ce mois-ci a été marqué par le lancement de la 2e phase.

Implantation de pylônes électriques dans le lit de la rivière

Les lignes BKW de 132kV Utzenstorf-Birchi, Bickigen-Birchi et Birchi-Wangen longent l’Emme en plusieurs endroits entre Utzenstorf et Wangen. Dix-sept pylônes électriques supportant ces lignes seront implantés dans le lit élargi de la rivière. Pour éviter leur affouillement et prévenir tout risque d’instabilité, leurs fondations doivent être renforcées. Au cours de la première phase du projet en 2013, BKW a consolidé dix mâts électriques sur un tronçon de près de deux kilomètres. Au cours de la deuxième phase, sept autres mâts seront renforcés entre le barrage de Biberist et l’embouchure de l’Emme dans l’Aar. Au total, BKW investit 2,7 millions de francs dans le projet.

Exploitation de synergies

BKW est tenue de garantir l’exploitation sûre et efficace du réseau. Grâce à l’exploitation de synergies, les coupures de courant peuvent être évitées autant que possible. Si un tronçon de ligne doit être déconnecté du réseau pour la réalisation de travaux, mieux vaut en profiter pour rénover entièrement les mâts. Les coupures doivent en effet être planifiées longtemps à l’avance. «Cela m’a pris presque une année pour obtenir l’autorisation de couper la ligne», explique Stefan Blank, chef de projet. La coupure ne pouvait ici être envisagée qu’au moment des travaux de révision de l’entreprise Carbagas, un important acheteur d’énergie de BKW, qui ont lieu tous les deux ans.

Nouvelles chaînes d’isolateurs doubles en matériau synthétique

Dans ce contexte, il est également judicieux de moderniser les chaînes d’isolateurs simples des mâts. Destinés à la fixation et au maintien des câbles électriques nus, ces éléments assurent également l’isolation entre les câbles et les pylônes. Les chaînes d’isolateurs peuvent être verticales ou horizontales. «Sans elles, le mât serait sous tension», explique Erwin Kurzo, chef du projet de remplacement des chaînes d’isolateurs. Les nouvelles chaînes sont plus sûres: comme leur nom l’indique, elles sont montées en double. Les nouveaux isolateurs sont en matériau synthétique, donc bien plus légers (5,2 kg) et bien moins vulnérables aux dommages que ceux en céramique utilisés jusqu’ici (42 kg).

Lors de la journée d’information sur le projet de protection contre les crues et de revitalisation organisée le samedi 9 avril à Biberist, il était possible de se faire une idée de la taille et du poids des matériaux portés par les mâts électriques. Au stand d’information de BKW, les visiteurs ont pu observer de près et soupeser des portions de câbles et des isolateurs.

Christine Klinger

Christine Klinger

Projektleiterin Kommunikation bei der BKW