Artikel teilen auf
Des tuyaux à haut débit de 315 mm protègent le PJZ des inondations.

Après quatre ans et demi de construction, le Centre de police et de justice de Zurich sera disponible à l’hiver 2021/22. Le nouveau bâtiment abritera un centre de compétences dédié à la lutte contre la criminalité, qui pourra notamment accueillir 280 prisonniers. Nicola Iannelli, responsable du projet sanitaire, à propos des particularités qu’offre le PJZ derrière sa façade.

L’équipe de 15 personnes d’Inag-Nievergelt AG veille à ce que le circuit d’eau soit suffisant pour plus de 2’000 personnes.

Le site du Centre de police et de justice de Zurich (PJZ) occupe 63’608 mètres carrés, soit près de neuf terrains de football. «Le gros œuvre est déjà bien visible lorsqu’on arrive en train à la gare centrale» explique Nicola Iannelli, responsable de projet Sanitaire chez Inag-Nievergelt AG, une entreprise de BKW Building Solutions. «Ce que l’on ne voit pas: les tuyaux que notre équipe a posés à l’intérieur au cours des trois dernières années. Ils s’étendent sur 60 km, ce qui représente une fois et demie la longueur du lac de Zurich.» Car partout où de l’eau ou du gaz circule au PJZ, l’équipe de 15 personnes d’Inag-Nievergelt AG en est à l’origine.

Parées pour la tempête du siècle

Nicola Iannelli, responsable du projet Sanitaire chez Inag-Nievergelt AG

Nicola Iannelli a déjà participé à la construction d’une prison en tant que jeune installateur sanitaire. «A l’époque, mon apprentissage à peine terminé, j’ai eu l’occasion de mettre en place les installations sanitaires dans la prison de Frauenfeld.» Aujourd’hui, à 52 ans, il doit relever d’autres défis: «En tant que responsable de projet, je suis chargé de veiller à ce que nos travaux sur ce projet de construction complexe soient réalisés parfaitement et dans les délais et qu’ils soient bien coordonnés avec l’entrepreneur général HRS Real Estate AG et les autres parties concernées», explique-t-il. Par exemple, lors de l’installation du système de trop-plein qui protégera le bâtiment des inondations en cas de tempête du siècle. Dans cette perspective, des tuyaux surdimensionnés de 315 mm de diamètre, capables d’évacuer d’énormes quantités d’eau lors de fortes pluies, ont été installés dans le plafond du premier sous-sol. «Le défi a consisté à poser les tuyaux sans endommager les matériaux, car le plafond a une épaisseur de 1,20 m et est traversé par une multitude de fers à béton qui rendent le bâtiment antisismique», poursuit Nicola Iannelli. «De ce fait, nous n’avons pas pu installer les tuyaux en ligne droite comme nous en avons l’habitude, mais avons dû serpenter dans les trois dimensions entre les fers à béton déjà installés.»

Du «Drugloo» à la médecine légale

Le cœur du système est une installation moderne de production d’eau chaude au sous-sol.

Seule une petite partie du système de trop-plein est encore visible, la plus grande partie est déjà bétonnée. Depuis le début de la mise en place des installations sanitaires à l’été 2017, l’équipe chargée de la pose des canalisations a progressé étage par étage, en installant un système de traitement de l’eau au sous-sol et en posant des conduites d’eau et d’évacuation des eaux usées dans les plafonds des neuf étages. «Dans les prochains mois, nous allons nous occuper de l’installation des WC et des cellules humides pour les quelque 280 places de détention», détaille-t-il. «A quelques exceptions près, les installations dans les cellules ne seront cependant que très légèrement différentes des salles de bains normales. Elles disposeront d’un WC, d’un lavabo et d’une douche sur un espace réduit». Parmi les installations sanitaires, on trouve aussi quelques produits plus atypiques, comme les WC combinés qui associent WC et lavabo, les toilettes anti-vandalisme et la robinetterie anti-suicide que l’on appelle le «Drugloo». Avec les toilettes modernes permettant la détection de stupéfiants, des substances interdites peuvent être identifiées et extraites en cas de suspicion. «Une autre spécificité de notre équipe est la pose de conduites de gaz médical pour le laboratoire de médecine légale. Par exemple, l’azote, qui est utilisé pour congeler par choc des échantillons biologiques en vue de leur stockage».

Un chantier (pas) comme les autres

Au niveau des travaux, le PJZ ne se distingue pas beaucoup des autres chantiers, résume Nicola Iannelli. Néanmoins, le projet a quelque chose de très spécial pour lui et son équipe:  «Ce n’est pas tous les jours que l’on travaille dans une prison – des contrôles de sécurité stricts sur le chantier aux installations spéciales – c’est passionnant de jeter un coup d’œil dans les coulisses de ce grand projet qui fera de Zurich une ville encore plus sûre à l’avenir.»

Centre de police et de justice de Zurich

Le Centre de police et de justice de Zurich est actuellement en construction sur le site de l’ancienne gare de marchandises de Zurich Aussersihl-Hard. Le nouveau bâtiment abritera les services de la police cantonale, du ministère public et de l’administration pénitentiaire, ainsi que l’institut médico-légal, l’école de police de Zurich et certaines parties du tribunal des mesures de contrainte.

Inag-Nievergelt AG

Inag-Nievergelt AG est une entreprise leader dans le domaine des installations, qui a son siège à Zurich et dispose d’une filiale à Wetzikon. Avec près de 130 collaborateurs, l’entreprise offre des prestations de conseil, d’installation et de service professionnels dans le domaine du sanitaire, du chauffage et de la zinguerie. Inag-Nievergelt AG fait partie du réseau BKW Building Solutions depuis 2016.

HRS Real Estate

En tant que prestataire suisse de services immobiliers géré par son propriétaire, HRS Real Estate fait avancer la Suisse grâce à sa puissance créative depuis plus de 50 ans. Elle façonne l’avenir avec des concepts innovants, durables et créatifs dans le développement, la planification et la réalisation de biens immobiliers ainsi que de surfaces et sites entiers. Actuellement notamment, sur les trois plus grands chantiers du canton de Zurich: THE CIRCLE Zurich, la Swiss Life Arena et le Centre de police et de justice de Zurich.

Merith Heinemann

Merith Heinemann

Senior Communication Manager, BKW Building Solutions AG