Artikel teilen auf

Les courses du Lauberhorn 2018 sont terminées, les vainqueurs ont été désignés et leur succès largement fêté. Tandis que les spectateurs ont encore la tête pleine de souvenirs, Bob Lehmann, le directeur des courses de la Coupe du monde de ski à Wengen, commence déjà à planifier les prochaines courses du Lauberhorn 2019.

En tant que directeur des courses, Bob Lehmann (58 ans) est responsable de tout ce qui se passe autour des pistes; il s’assure du respect des règles de la FIS sur les parcours mais aussi de la sécurité des coureurs et des spectateurs. «Les exigences concernant les pistes de course sont très élevées de nos jours. La géométrie des skis propulse les athlètes toujours plus vite. C’est pourquoi la sécurité est une priorité absolue dans ma fonction de directeur des courses.»

Pendant les compétitions, Bob analyse constamment la piste et intègre ses observations à la planification de l’année suivante. «La dureté de la neige est un enjeu majeur de la planification, particulièrement pour l’intervention de canons à neige. Une piste doit aujourd’hui présenter une densité de neige située entre 580 et 680 kilogrammes par mètre cube, c’est-à-dire être très dure. Pour garantir cela, la juste quantité d’eau et d’énergie est nécessaire», explique Bob, qui dispose d’un très vaste savoir-faire acquis au cours de ses nombreuses années d’expérience.

Investir dans la piste parfaite

Déjà pendant les courses du Lauberhorn mais surtout juste après celles-ci, Bob Lehmann s’assoit avec les responsables de la FIS et jette un regard attentif sur les vidéos de la course. Ils reviennent notamment sur les passages critiques et élaborent des suggestions d’amélioration. «Cette année, c’est le Brüggli-S qui pourrait donner matière à discussion», prophétise le spécialiste, mais il n’en dira pas plus pour l’instant. En plus des efforts concernant la sécurité, la planification des pistes se veut toujours plus durable. Le parcours sera inspecté au printemps, puis un concept sera élaboré et un devis préparé. «La piste parfaite a son coût», explique Bob Lehmann. Cependant, tant que les améliorations servent la sécurité, elles ne sont pas remises en question. «Nous investissons volontiers dans la sécurité et dans la durabilité.»

L’expérience, un véritable facteur de succès

Bob Lehmann ne sait plus exactement depuis combien de temps il s’occupe des courses du Lauberhorn: «Lorsque, comme moi, on est né à Wengen, l’engagement en faveur du Lauberhorn fait partie du lot. Cela doit faire 51 ans que je suis actif à Wengen, et ce de bien des manières.» Après avoir assumé différentes fonctions, Bob a été choisi il y a six ans comme directeur des courses. Un poste honorifique, bien sûr. «D’autres participent volontiers au carnaval; moi, je me passionne pour ma fonction de directeur des courses», dit-il non sans fierté. Sa passion le pousse à planifier la prochaine course du Lauberhorn sitôt la précédente terminée. «Après la course, c’est avant la course», plaisante le directeur. Tout comme lui, BKW se réjouit déjà des courses du Lauberhorn 2019.

Les courses du Lauberhorn, entre tradition et modernité

Avec la plus longue descente de la Coupe du monde de ski, frisson et grand spectacle seront au rendez-vous également cette année. En outre, il n’est pas rare qu’à Wengen, des Suisses montent sur les marches du podium, comme ce fut le cas cette année avec Beat Feuz. Les courses du Lauberhorn à Wengen associent modernité des infrastructures et folklore traditionnel. BKW est partenaire officiel de la Coupe du monde de ski depuis des années, et elle garantit suspense et bonne ambiance tout au long des pistes.

Stefanie Uwer

Stefanie Uwer

Kommunikationsmanagerin bei der BKW