Artikel teilen auf

Le fournisseur d’énergie promeut les idées de ses collaborateurs à tous les niveaux de la hiérarchie afin que l’entreprise puisse s’engager à l’avenir dans de nouvelles voies.

Monsieur Sturani, le secteur de l’énergie évolue aujourd’hui très rapidement. Est-ce que cela se ressent aussi chez BKW?

Oui, bien sûr. La branche de l’énergie est en pleine mutation, et ce à tous les niveaux. Aujourd’hui, on ne peut plus se contenter d’envoyer une facture d’électricité. Nous évoluons pour devenir une entreprise de plus en plus orientée vers les services. La numérisation, la nouvelle orientation client, des produits sur mesure: tout cela signifie que nous devons nous réinventer. C’est pourquoi nous recherchons de nouveaux talents qui puissent apporter de nouvelles compétences et façonner avec nous l’avenir énergétique.

Comment cet avenir s’annonce-t-il?

Au cours de la décennie à venir, nous allons investir plus d’un milliard de francs dans nos activités de prestations. Nous allons travailler en tant qu’entreprise générale, avec des prestations de planification, de gestion d’installations et de leasing de constructions. Nous allons bien entendu conserver les éléments classiques de la technique du bâtiment, tels que les installations de chauffage et de ventilation. Mais pour développer nos prestations, nous avons besoin de profils orientés sur l’innovation et l’avenir issus des domaines du marketing, de la communication et des technologies de l’information. Nous avons aussi besoin de talents pour des métiers qui n’existent pas encore aujourd’hui.

Un changement radical, donc. Quelles opportunités cela va-t-il créer pour les collaborateurs?

BKW compte plus de 3500 collaborateurs actifs dans des domaines variés, ce qui offre de nouvelles combinaisons et possibilités de synergie. Nous souhaitons promouvoir la diversité et la créativité. Si un collaborateur présente une idée qui a un potentiel commercial, nous mettons tout en œuvre pour la concrétiser. Nous investissons plus de dix millions de francs par an dans la recherche et l’innovation. Nous collaborons avec des hautes écoles et des instituts de recherche, investissons dans des start-up et sommes très actifs dans le domaine de la recherche. Notre objectif est de devenir le leader des prestations énergétiques et des services d’infrastructure en Suisse d’ici à 2024.

Etes-vous un créateur de nouveaux métiers?

Oui et non. Bien sûr, nous continuerons à avoir besoin d’ingénieurs classiques et de spécialistes du secteur de l’énergie. C’est d’ailleurs là que sera le défi à relever: parvenir à faire collaborer entre elles des compétences, des orientations et des personnalités différentes. C’est aussi pour cela que travailler pour nous est vraiment stimulant: nous réunissons au sein d’une même entreprise les profils les plus divers, de l’informaticien à l’électricien de réseau. Et chacun de nos collaborateurs peut contribuer à l’avenir énergétique, c’est justement ce que nous cherchons activement à promouvoir. Cette diversité, c’est véritablement le pilier de notre entreprise. Et c’est une opportunité à saisir pour chacun de nous.

Avatar

Anna Miller

Journalistin und Autorin im Auftrag von Universum