Artikel teilen auf

Avec ses quelque 1300 spécialistes, BKW réalise des projets de planification dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et des infrastructures. La croissance de BKW dans ce segment est rapide, et le groupe vise une position forte sur le marché germanophone des services d’ingénierie. Hermann Ineichen est membre de la direction du groupe BKW et responsable de la construction et du développement du réseau de BKW Engineering.

Hermann Ineichen, de quoi s’occupent exactement vos collaborateurs dans les projets? Comment faut-il se représenter leur travail?

Tout d’abord, ils planifient de grands projets. Il s’agit par exemple de nouveaux quartiers ou de logements avec tous leurs bâtiments ainsi que leurs réseaux de gaz, d’électricité et d’eau. Il faut ajouter à cela le raccordement aux transports: j’entends par là les tramways, mais aussi les ponts, les gares et les aéroports. En tant que planificateurs généraux, ils s’occupent de la planification d’ensemble et de la mise en lien des différentes disciplines d’ingénierie.

Y a-t-il des exemples concrets de tels grands projets que certaines entreprises de votre réseau ont déjà mis en œuvre?

Il y en a beaucoup! En Suisse, la nouvelle centrale hydroélectrique de Hagneck, au bord de lac de Bienne, en est déjà un. Un exemple tout à fait révélateur d’un projet d’infrastructure. Nous avons notamment réussi à accroître la performance tout en revalorisant sensiblement la nature environnante: c’est à mon avis la plus belle centrale hydraulique fluviale de Suisse, un projet qui a d’ailleurs remporté de nombreux prix. Dans le reste de l’Europe, nous avons planifié une usine de véhicules pour Volkswagen en Pologne, par exemple, ainsi qu’un centre de logistique pour Amazon. Parmi les projets de référence, nous pourrions également citer des aéroports, des voies de circulation, des hôpitaux, des ponts et divers stades.

«Qui dit planification d’ensemble dit relier diverses disciplines d’ingénierie les unes aux autres.»

Très récemment, vous avez également repris des entreprises issues du domaine du métrage et des essais. Quels projets réalisent-elles à l’heure actuelle?

La société Grunder Ingenieure a ainsi réalisé le métrage pour l’installation des voies et de la technique ferroviaire dans le nouveau tunnel de base du Saint-Gothard. Dans ce domaine, nous fournissons des prestations de services telles que des solutions de métrage ou des procédés de contrôle. Nous établissons ainsi des rapports d’expertise sur la nature du sol ou sur la solidité des soudures dans les raffineries ou les centrales électriques. Notre portefeuille de compétences s’est considérablement élargi.

Mais vous avez surtout développé ces compétences par le biais d’acquisitions au cours des dernières années!

Cela est vrai et c’est même un point central. Nous nous développons. Nous intégrons dans notre réseau des entreprises qui réussissent sur le marché et qui désirent poursuivre leur développement. Elles apportent leurs compétences et nous, BKW, leur offrons une plateforme afin de mettre en réseau leurs compétences avec chacune des autres entreprises et de collaborer avec celles-ci. Les entreprises peuvent ainsi se renforcer mutuellement et créer des opportunités de développement.

Pourquoi ce réseau est-il aussi important?

Nous constatons que les appels d’offres deviennent de plus en plus importants et qu’ils se complexifient. Les adjudicateurs s’unissent afin que les projets puissent être planifiés de façon globale. En tant que fournisseurs, nous devons tenir compte de cette évolution. Nous y parvenons grâce à l’amélioration de nos compétences et de leur mise en réseau. Nous pouvons aujourd’hui mettre en œuvre des projets que des entreprises individuelles n’étaient pas en mesure de réaliser auparavant. C’est une force essentielle de notre réseau.

Comment faites-vous face aux exigences croissantes en matière d’infrastructure?

Notre vaste portefeuille va bien au-delà de la simple planification de l’infrastructure. Nous remettons également des rapports d’expertise sur des thèmes tels que les sols, l’air, l’eau, les eaux résiduelles ou les polluants, et élaborons des concepts pour des quartiers voire des villes entières. Un concept de transport «smart» doté d’un système de feux intelligent, de pistes cyclables bien aménagées et d’entrées d’autoroute bien situées garantissent notamment une circulation tout à fait optimale. Outre les avantages évidents pour le quotidien des gens, cela permet d’économiser du carburant et de réduire les polluants. C’est efficace sur le plan énergétique, mais aussi durable. Nous proposons ainsi des solutions pour un avenir où il fera bon vivre.

«Grâce à la mise en réseau des compétences, nous pouvons aujourd’hui mettre en œuvre des projets que des entreprises individuelles n’étaient pas en mesure de réaliser auparavant.»

Grâce à l’ingénierie, vous élargissez votre activité traditionnelle. Ce marché est-il aussi attractif?

Tout comme nos centrales électriques, d’autres infrastructures sont extrêmement durables également. Cela ne veut pas dire qu’on n’a plus à y toucher pendant des années, bien au contraire. L’infrastructure doit toujours être optimisée, renouvelée, pour partie remplacée, voire complétée. Dans des pays tels que l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse, la maintenance représente une grande partie de la tâche à accomplir puisque la majeure partie des infrastructures existe déjà. Le besoin de mise à niveau est grand et ne cesse de croître. Cela signifie, pour nos spécialistes, qu’il y a toujours quelque chose à faire.

Mais les deux domaines – l’activité traditionnelle dans le secteur de l’énergie et les nouvelles compétences – peuvent-ils être intelligemment connectés?

BKW a toujours été une entreprise d’ingénierie! En tant que producteur d’électricité, des compétences en ingénierie dans les domaines de l’énergie éolienne et hydraulique, de la technologie nucléaire et des réseaux ont automatiquement été requises. Les nouvelles compétences complètent celles existantes. Le facteur clé est que nous allons continuer à développer les activités complémentaires de celles déjà existantes. Car c’est ainsi que l’entreprise devient plus robuste dans son ensemble.

Tout le monde parle de transition numérique à l’heure actuelle. Quel rôle joue-t-elle ici?

Un rôle toujours plus important. Comme dans le métrage, par exemple. Les données de métrage numériques peuvent être combinées avec d’autres données afin, par exemple, de planifier des voies de circulation, d’optimiser la protection contre les crues dans les régions ou de surveiller certains ouvrages. Le réseau dispose d’ores et déjà d’une équipe qui utilise de telles approches de planification intégrée. Les nouveaux procédés utilisés dans la technique de métrage et d’essai permettent en outre de tirer des conclusions complètement différentes. Pensez ne serait-ce qu’au métrage, d’un site ou d’ouvrages, réalisé à l’aide d’un drone. L’avenir s’annonce passionnant.

Métrage du tunnel de base du Saint-Gothard

Grunder Ingenieure AG, qui a rejoint BKW cette année, a réalisé le métrage de l’entreprise pour la construction du tunnel de base du Saint-Gothard, à l’évidence le projet de construction du siècle. La technologie ferroviaire comprend la voie ferrée, la caténaire, le courant ferroviaire et l’alimentation électrique, les installations de câbles, de télécommunications et de radiocommunications, les systèmes de sécurité et d’automatisation ainsi que les systèmes de commande.

Avec une longueur de voie de 147 kilomètres, étaient requis des travaux d’une précision millimétrique. Les spécialistes de Grunder ont notamment déterminé les points d’installation pour le positionnement des voies et des structures porteuses des caténaires dans le tunnel, ainsi que pour le piquetage des aiguillages, des rails, des pylônes et des canaux de câbles sur les voies d’accès nord et sud du tunnel.

L’installation de la technique ferroviaire a constitué la dernière étape importante de la construction du tunnel de base du Saint-Gothard. Enfin, Grunder a enregistré l’ensemble de la technologie ferroviaire à l’aide d’une solution unique de cartographie mobile 3D dans la région germanophone et a mis à la disposition du client une base de données détaillée. En tout, ce sont près de dix spécialistes de Grunder qui sont intervenus pendant sept ans sur ce grand projet.

Tobias Fässler

Tobias Fässler

Leiter Media Relations bei der BKW