Artikel teilen auf

Le cultivateur, producteur d’énergie. Avec sa centrale de cogénération au gaz de bois, Peter Fischer produit de l’électricité et de la chaleur pour lui, mais aussi pour la maison de retraite voisine, à partir de bois provenant des forêts de la région.

Il aurait mérité une médaille de l’union des paysans: l’agriculteur Peter Fischer fait reposer son exploitation à Schleitheim (SH) sur quatre piliers: il cultive les champs, élève des porcs, propose du travail à façon avec la moissonneuse-batteuse et est également producteur d’énergie. «Suite à la catastrophe de Fukushima, il était devenu clair pour moi que la Suisse devait changer quelque chose. J’ai donc recouvert un quart des toits de ma ferme par des panneaux solaires pour la production d’électricité», raconte Fischer au sujet du chemin qu’il a parcouru. «Notre exploitation est à l’écart et nous n’avons pas beaucoup de possibilités de nous développer économiquement. J’ai alors eu l’idée d’une production d’énergie respectueuse de l’environnement.»

En vendant son courant, il avait déjà posé la première pierre. Cependant, Fischer était convaincu qu’il était possible d’en faire plus. Au début, il voulait simplement installer encore plus de photovoltaïque, mais c’est alors qu’est arrivée une demande de la maison de retraite située à proximité: le chauffage au mazout avait été endommagé à cause d’une inondation «et nous recherchions une solution respectueuse de l’environnement», explique la directrice de l’institution, Andrea Kaysser. Après des discussions avec des spécialistes, des calculs et l’évaluation de différentes options, Peter Fischer a opté pour une centrale de cogénération au gaz de bois.

«Suite à la catastrophe de Fukushima, il était devenu clair pour moi que quelque chose devait changer. Alors, je produis de l’énergie à partir de bois et de soleil.»

Roman Lutz, de la société d’installations du bâtiment Lutz Bodenmüller AG, une entreprise de BKW Building Solutions, était l’une des personnes impliquée dans le projet. Le projet lui tient tout particulièrement à cœur: «Grâce à l’ouverture d’esprit et à la collaboration de nombreuses personnes, nous avons pu trouver cette solution respectueuse de l’environnement», se réjouit-il. Il est convaincu que c’est la voie que doit suivre la Suisse pour réussir le tournant énergétique.

En moyenne, l’installation de Fischer produit suffisamment de chaleur pour la ferme et la maison de retraite. Pendant les périodes de forte consommation en hiver, il a toutefois besoin d’une plus grande puissance calorifique. Il a donc installé un chauffage à base de copeaux de bois supplémentaire. «C’est la coopération avec la maison de retraite qui a permis de rentabiliser l’exploitation de l’installation avec près de 8000 heures d’exploitation», confie Roman Lutz. «Les centrales de cogénération au gaz de bois ne sont pas nouvelles, cette technologie existe depuis longtemps», affirme Lutz. Chez Fischer, c’est toutefois un modèle autrichien de la société Glock qui a été installé pour la première fois en Suisse. Les frais d’investissement pour l’agriculteur Fischer ont été environ trois fois plus élevés que pour une installation conventionnelle. Il est donc d’autant plus important d’avoir trouvé une solution qui exploite pleinement les capacités de l’installation.

Peter Fischer veille à tirer le maximum de son installation. Il a remarqué que les copeaux de bois issu de frêne rond assurent les meilleures performances. «Les branches sont brûlées dans la chaudière sous la forme de copeaux.» Le bois provient des forêts environnantes. Fischer: «Aucun trajet ne fait plus de dix kilomètres.»

1 A la ferme de Peter Fischer, une centrale de cogénération et un système de chauffage fonctionnent avec des plaquettes de bois.

2 Le bois rond de frêne donne les meilleurs résultats dans la centrale de cogénération au gaz de bois. Il provient de la forêt voisine.

3 La centrale de cogénération fonctionne pendant 8000 heures par an. Ses capacités sont disponibles en permanence.

UN AVENIR OÙ IL FERA BON VIVRE

Des solutions pour un avenir où il fera bon vivre: des spots de BKW de courte durée mettent en lumière des solutions qui proviennent des cinq domaines de compétence BKW Building Solutions, BKW Engineering, BKW Infra Services, BKW Energy et BKW Power Grid. Le principe essentiel dans tous ces domaines: avec BKW, le projet devient possible. Peter Fischer donne le coup d’envoi.

www.bkw.ch/solutions

SI Gruen

SI Gruen

Beitrag aus dem Magazin SI Grün der Schweizer Illustrierten im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier.