Artikel teilen auf
Marc Hauser, conseiller en énergie de BKW

Ce week-end, nous avançons nos montres d’une heure. Mais pourquoi en fait? L’heure d’été a été introduite pour que nous laissions la lumière moins longtemps allumée le soir, et que nous économisions ainsi de l’électricité. Pourtant, l’effet est modéré! Par conséquent, nous avons listé pour vous de nombreux meilleurs conseils permettant de faire des économies d’énergie. 

 

Marc Hauser, conseiller en énergie de BKWL’idée d’origine en amont de l’introduction de l’heure d’été était d’économiser de l’énergie. En avançant les montres d’une heure, il fait jour plus tard et il nous faut moins d’électricité pour l’éclairage en soirée. Au départ, la réflexion n’était pas fausse. Auparavant, l’éclairage constituait une grande part de la consommation énergétique, mais aujourd’hui, le monde a complètement changé. Les appareils électroniques et autres «gouffres d’électricité» sont si nombreux que la part de l’éclairage au sein de la consommation d’énergie est désormais minime.

Le passage à l’heure d’été qui aura lieu dans la nuit de samedi à dimanche ne fera quasiment pas bouger la balance du bilan énergétique. Il y a cependant une foule d’autres facteurs qui influent sur notre consommation d’énergie. En faisant un peu attention, il est possible d’économiser pas mal d’énergie, et donc d’argent. Voici les conseils, simples mais efficaces, du conseiller en énergie de BKW Marc Hauser:

Chauffage

Les bâtiments représentent la moitié de l’énergie consommée en Suisse. Il faut d’abord bien avoir cela en tête, puis réagir immédiatement et adapter son comportement ci et là, par exemple avec le chauffage: en effet, une température ambiante d’un degré de moins fait baisser la demande d’énergie de chauffage de 6%. Si l’on fait passer la température de sa chambre de 22 à 18°C, on économise alors 24% d’énergie. Voici comment:

si l’on a chez soi des radiateurs équipés de vannes thermostatiques, mieux vaut ne pas les régler au plus fort. Se limiter au niveau 3 suffit amplement. Pendant les vacances, il faut le baisser, et la nuit, ce n’est pas la peine de chauffer inutilement. La température ambiante optimale varie d’une pièce à l’autre. On recommande ainsi une température de 22°C et un réglage de la vanne thermostatique sur 3 dans les salons et bureaux. Dans les couloirs et chambres à coucher, l’idéal est de 18°C avec une vanne thermostatique au niveau 2. Si vous ne partez que quelques jours, baissez la température ambiante à entre 15 et 18°C.

Pour ceux qui souhaitent encore optimiser leur chauffage, un thermostat électronique de radiateur est tout indiqué. Il s’agit en quelque sorte d’une vanne thermostatique à commande intelligente qui permet de régler le chauffage de manière flexible, par exemple en baissant automatiquement la température la nuit.

Cuisine

La cuisine offre également un fort potentiel d’économies d’énergie. Prenons l’exemple de la bouilloire: si on la remplit à chaque fois complètement, mais qu’on utilise seulement une partie de l’eau chauffée, une part de l’énergie investie est inutile. Et si vous pensez maintenant qu’il n’y a que cela à faire, vous risquez d’être étonné. Il y a encore de bien nombreuses astuces qui permettent de faire baisser sa facture d’électricité et de lisser le bilan énergétique.

Le réfrigérateur peut lui aussi consommer énormément d’électricité, car en fin de compte, il fonctionne jour et nuit sans interruption. Il est intéressant de s’y attarder. Beaucoup de gens ignorent que la température recommandée pour un réfrigérateur est de +7°C. La majeure partie des aliments se conservent tout aussi longtemps à 7°C qu’à quelques degrés de moins. Les aliments devant être conservés à des températures plus basses pendant plus longtemps, le poisson frais et la volaille par exemple, ne sont pas nombreux.

Outre la température, la disposition des denrées dans le réfrigérateur est décisive: en effet, la température n’y est pas la même partout. Le compartiment le plus froid est celui juste au-dessus du bac à légumes. Les aliments fragiles tels que le poisson et la viande y sont bien conservés. On peut ainsi, en réfléchissant à la disposition des aliments dans le réfrigérateur, augmenter la température de quelques degrés et faire de grosses économies d’énergie sur le long terme.

Douche

Qui l’eût cru: la mise à disposition d’eau chaude constitue la deuxième source de consommation d’énergie domestique. Là encore, il est utile de se pencher un peu plus sur le problème: la règle de base est de prendre une douche plutôt qu’un bain. Remplir une baignoire nécessite en moyenne 200 litres d’eau. Une douche de 10 minutes n’en requiert que 100 litres. Si vous montez un pommeau de douche à économie d’eau, vous pouvez encore économiser 40% d’eau chaude en plus.

Lessives

Passons sans transition aux lessives: là encore, il s’agit bien de l’énergie utilisée pour fournir de l’eau chaude. Le mieux est de toujours bien remplir la machine à laver et de ne pas la faire tourner à demi-charge. Il en est d’ailleurs de même pour le lave-vaisselle. Ce n’est que complètement rempli et sans prélavage que le lave-vaisselle s’avère plus économe en énergie que la vaisselle à la main. Avec une bonne machine et des pastilles de qualité, la belle vaisselle sera en outre éclatante de propreté.

Appareils

Il est très difficile d’imaginer notre quotidien sans les nombreux appareils pratiques dont nous disposons. En cuisine, pour les divertissements ou au bureau, un outil électronique existe aujourd’hui pour presque toutes les situations. Mais comment en limiter la consommation d’électricité? En premier lieu, il faut éviter de recourir au mode veille. Il n’y a aucune raison de laisser le téléviseur consommer de l’énergie en veille alors que nous passons toute la journée assis au bureau à des kilomètres de là. Un simple connecteur avec disjoncteur s’avèrera ici utile.

Les appareils qui restent connectés en permanence, comme les routeurs WiFi, consomment vraiment beaucoup d’électricité. Il est donc judicieux de les débrancher quand on est de sortie ou que l’on dort.

Si l’on doit remplacer un appareil, il faut toujours veiller à choisir l’appareil de rechange le plus efficace au regard de l’énergie. Dépenser un peu plus en vaudra alors la peine, car les appareils à plus grande efficacité énergétique sont parfois plus chers, mais si l’on tient compte de leur durée de vie, on finit par y gagner. Topten.ch propose une bonne comparaison de l’efficacité énergétique de nombreux appareils électriques.

Mobile

Surprise pour certains, le très fidèle compagnon qu’est notre mobile ne joue qu’un petit rôle dans la consommation d’électricité. Tout le monde, enfants compris, dispose certes aujourd’hui d’un mobile qui doit régulièrement être rechargé, mais cela ne pèse quasiment pas sur le bilan énergétique. A titre de comparaison: recharger complètement un mobile consomme environ autant d’électricité qu’un routeur WiFi branché pendant seulement une heure. Il est donc plus pertinent, pour améliorer son propre bilan climatique, de débrancher son routeur la nuit que de tenter des économies de pacotille avec son mobile. Néanmoins, si l’on prend l’efficacité énergétique vraiment au sérieux, mieux vaut recharger son mobile par câble que par un système sans contact, solution qui entraîne toujours une certaine perte d’énergie.

L’efficacité énergétique est une question d’habitude

De nos jours, les conseils en énergie sont légion. Vous les avez sans doute déjà presque tous entendus plus d’une fois. Malgré cela, tout le monde ne s’y tient pas encore. Bien souvent, l’être humain n’est en fin de compte qu’un être façonné par ses habitudes, mais les habitudes peuvent être changées. Alors, pourquoi ne pas travailler à quelques routines qui feraient du bien à son propre bilan énergétique?

vous trouverez des gadgets pratiques pour économiser de l’électricité dans notre boutique. Pour toutes autres informations au sujet de l’efficacité énergétique chez soi, BKW propose des prestations de conseil en énergie.

Ivana Jazo

Ivana Jazo

Redaktorin und Kommunikationsexpertin bei der BKW