Artikel teilen auf
Albert Boss, Responsable de la région de la Jungfrau

Dans la série «Nous sommes BKW», nous présentons des collaborateurs de notre réseau d’entreprises. Nous commençons par cinq collaborateurs pour qui la planification est essentielle. Albert Boss est responsable de la zone de desserte de la région de la Jungfrau. Les passions de cet habitant de Grindelwald: le projet de télécabines en V «V-Bahn», le sport et la musique.

Qui es-tu?
Je m’appelle Albert Boss. Je suis un authentique habitant de Grindelwald comme on le dit si bien. Même mes parents ont grandi ici. Je suis marié et père de deux enfants âgés de sept et neuf ans. Chez BKW, je suis responsable de secteur de la région de la Jungfrau. Je m’occupe actuellement du projet «V-Bahn», la télécabine menant de Grindelwald au glacier de l’Eiger et au Männlichen, en tant que responsable des interventions d’exploitation et de montage et en tant que responsable d’installation de la nouvelle sous-station.

Pourquoi travailles-tu au sein de BKW?
BKW est d’une part un très bon employeur et d’autre part, mon domaine d’activité me plaît énormément. Je travaille chez BKW depuis 2012. Mais en réalité, cela fait bien plus longtemps. En effet, j’ai commencé mon apprentissage en 1989 en tant que monteur-électricien dans l’entreprise Elektrizitätswerk Grindelwald AG (EWG) qui a ensuite intégré le groupe BKW en 2016.

Pourquoi dois-tu savoir planifier correctement dans ton travail quotidien?
Je dois planifier correctement car il existe de nombreux délais différents et subordonnés que nous devons respecter. Ceci s’applique à l’intégralité de mon travail quotidien. Il faut savoir faire preuve de flexibilité mais les délais doivent en principe être correctement planifiés.

Pourquoi es-tu passionné par ton travail?
Ce qui me passionne le plus dans mon travail, ce sont les tâches diversifiées, aussi bien en termes de contenu que de lieu. J’aime être en déplacement. Rester toujours assis sur une chaise de bureau au même endroit ne me plairait pas.

Quelles sont les trois caractéristiques nécessaires pour faire ton travail correctement?
La flexibilité, le flegme et l’estime.

A quels défis es-tu confronté?
La planification des ressources humaines: l’objectif consiste à répartir les tâches de manière optimale entre les collaborateurs afin qu’ils ne travaillent ni trop ni trop peu. C’est un défi de taille qui nécessite beaucoup de temps car nous sommes dirigés par des interlocuteurs externes, qu’il s’agisse de la centrale, de nos mandants, de la maintenance et des planificateurs.

Existe-t-il un jalon duquel tu te réjouis déjà actuellement?
Le jalon a déjà été atteint: pendant des semaines et même des mois, je me réjouissais à l’avance de l’ouverture de la nouvelle sous-station à Grindelwald qui est déjà en service depuis début mai. C’était un événement que je ne vivrai qu’une seule fois dans ma carrière: la construction d’une nouvelle sous-station, pour ainsi dire directement devant chez moi.

Tes compétences en planification transparaissent-elles parfois dans ta vie quotidienne, sous la forme d’une «déformation professionnelle»?
Oui, on peut dire qu’elles transparaissent (rires). Dans la ma vie privée, c’est-à-dire en famille, je ne pense pas que ce soit le cas. Mais lorsqu’il s’agit des loisirs, j’apprécie de pouvoir planifier les dates en avance avec mes amis.

Quelle était ta matière préférée à l’école?
Sans l’ombre d’un doute: les mathématiques. Logique. Pour un «technicien» comme moi, cela tombe sous le sens.

A quoi ne souhaites-tu en aucun cas renoncer dans ta vie?
Il me serait totalement impossible de renoncer à la musique et au sport. Je joue de la contrebasse et de la basse électrique dans deux groupes. Je suis passionné de ski et j’ai également suivi une formation de moniteur de ski. Mais je n’ai actuellement plus le temps de pratiquer mon activité de moniteur. J’aime aussi faire du VTT, des randonnées et du jogging.

Informations complémentaires:
BKW reconstruit la sous-station de Grindelwald (blog du 3 juillet 2018)
Projet de remontées mécaniques en V

Katja Bauder

Katja Bauder

Senior Communication Manager bei BKW