Artikel teilen auf
Grâce au BIM et aux lunettes de réalité virtuelle, il est possible d’obtenir une vue d’ensemble au préalable lors de la construction.

L’escalier est-il au bon endroit? Les conduites se croisent-elles? Grâce à une nouvelle méthode, il est possible de faire l’expérience des bâtiments en 3D avant même qu’ils ne soient construits.

Cette innovation a vu le jour en Scandinavie et en Angleterre et s’établit lentement en Suisse. Elle a pour nom le BIM. C’est l’abréviation de «Building Information Modeling», ou Modélisation des données du bâtiment.

De quoi ce système numérique est-il capable? Il permet de faire l’expérience réelle des bâtiments avant même qu’une seule pierre ne soit posée. Les plans de construction traditionnels sont en deux dimensions, le BIM moderne est en 3D: tous les planificateurs prenant part au projet, de l’architecte au technicien en bâtiment, créent leurs modèles numériques à l’aide des structures et des données de bâtiment pertinentes. Ensuite, le spécialiste BIM rassemble ces données en un seul et même modèle et les maîtres d’ouvrage ont la possibilité de réaliser une visite de leur futur bâtiment à l’aide de lunettes de réalité virtuelle.

«Grâce à la plateforme commune de données, toutes les parties prenantes ont accès aux dernières informations», explique Markus Zurflüh, responsable de la gestion de portefeuille et du service immobilier du groupe BKW. «Il est ainsi possible de réaliser une planification détaillée et d’identifier les erreurs plus rapidement.»

Le BIM permet de concevoir des bâtiments d’une nouvelle façon, ce qui peut réduire les coûts à l’avenir

La construction des services techniques à Luterbach (SO) a offert à BKW la possibilité de réunir de premières expériences. Markus Zurflüh: «C’était un projet pilote, nous n’avions aucune possibilité de comparaison.» Résultat: le BIM permet de concrétiser bien plus tôt la planification et prépare pour ainsi dire le terrain pour une réalisation plus efficace et moins coûteuse.

Une des questions qui s’est présentée lors de l’organisation de l’équipe de projet: à quel moment intègre-t-on les différentes parties prenantes? «Des conceptions divergentes se sont parfois affrontées car nous ne disposions d’aucune ligne directrice homogène», se rappelle Markus Zurflüh.

La nouvelle méthode de travail sur la plateforme commune exige de la discipline. «Les modifications doivent être communiquées et traitées de manière coordonnée par les planificateurs. Cela implique de contrôler régulièrement la boîte e-mail de la plateforme», précise Markus Zurflüh.

«Maîtriser le BIM constitue un avantage indéniable sur le marché à l’avenir.» Markus Zurflüh

Il insiste sur le fait que l’utilisation du BIM n’en est qu’à ses balbutiements en Suisse. Cependant, il est persuadé d’une chose: «Maîtriser le BIM constitue un avantage indéniable sur le marché à l’avenir.» Pour Markus Zurflüh, cela ne fait aucun doute: «Nous continuons à emprunter cette voie. Dès que le BIM sera devenu comme une seconde nature pour nous, cela rendra la construction moins coûteuse et surtout plus efficace.»

FUTUR@BKW

BKW offre des solutions complètes pour les bâtiments à grande efficacité énergétique. Les installations et équipements intégrés pourront communiquer ensemble à l’avenir. Le BIM accélère cette évolution. www.bkw.ch/technique-batiment/

Notre contribution à la durabilité

Par nos actions, nos produits et nos prestations, nous contribuons au développement durable de la société, de l’économie et de l’environnement. BKW développe des solutions pour l’aménagement d’infrastructures et d’espaces de vie pérennes. L’entreprise s’engage en faveur des objectifs de développement durable des Nations Unies. Vous trouverez de plus amples renseignements concernant notre gestion du développement durable ici.

SI Gruen

SI Gruen

Beitrag aus dem Magazin SI Grün der Schweizer Illustrierten im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier / Article du magazine SI Grün de la Schweizer Illustrierte, dans le cadre d’une collaboration de BKW avec Ringier.