Artikel teilen auf

Laisser libre cours à sa créativité en s’affranchissant de structures rigides, tel est le credo de l’équipe créative de BKW. Objectif: développer des innovations.

Deux poufs à billes, une poubelle verte en plastique, des panneaux recouverts de Post-it, de roadmaps et de scénarios griffonnés au mur… bienvenue dans l’atelier créatif de BKW! Une fois par semaine, huitcollaborateurs issus de différentes divisions s’y retrouvent, loin des tâches quotidiennes. Ils imaginent ensemble de nouveaux produits et cherchent des solutions aux problèmes de demain.

En interne, ce petit groupe est connu sous le nom d’équipe BKW[x]. Il est supervisé par Jean-Philippe Hagmann, ancien conseiller en innovation et aujourd’hui responsable de la communication marketing chez BKW. Avec ses lunettes rondes à monture noire et son look chic décontracté, on l’imaginerait volontiers designer!

Une question d’auto-organisation

Lors de la première réunion de BKW[x], Jean-Philippe Hagmann a demandé à chacun de se bander les yeux. Avec l’aide d’un «creative coach», il a ensuite placé 28 objets sur la table, expliquant que le nombre total devrait en réalité être de 30. Objectif: dire quels sont les deux objets manquants.

Après cinq minutes de silence, les collaborateurs aux yeux bandés se mettent à discuter pour définir la marche à suivre. Peu de temps après, les rôles sont répartis et chacun tente de reconnaître au toucher un nombre donné d’objets. Certains étant identiques, les objets manquants ont pu être nommés par élimination.

«Vous avez réussi à vous organiser par vous-mêmes. C’est exactement ce que l’on attend de vous en tant que membre de l’équipe BKW[x]», a déclaré Jean-Philippe Hagmann à l’issue de la séance.

Développer des produits commercialisables

Les «créatifs» de BKW se réunissent tous les lundis matin pour plancher sur des idées ou de futures innovations, les concrétiser et les tester auprès de clients potentiels.

«L’objectif est de développer des produits ou des prestations qui puissent être lancés sur le marché», explique Jean-Philippe Hagmann. Cet objectif est-il vraiment réalisable avec des personnes qui ne sont pas des spécialistes en matière de développement de produits? Pour connaître la réponse de Jean-Philippe Hagmann, regardez cette vidéo!

Avatar

Guy Hüsler

Redaktor Digital Experience