Les questions énergétiques sont abstraites et techniques. Elles sont abordées sur la grande scène politique et économique et les vrais problèmes se cachent souvent derrière de longs débats. Chacun et chacune d’entre nous est confronté à la thématique de l’énergie à longueur de journée: mise en marche matinale de la machine à espresso, démarrage du moteur diesel, activation automatique de l’abaissement de nuit du chauffage ou bien encore charge nocturne du chauffe-eau à commande centralisée. Nous consommons ainsi deux tiers de toute l’énergie dans les foyers et dans les transports, sans que la plupart d’entre nous en soient conscients.

Si nous voulons nous attaquer à la transition énergétique, nous devons agir là où nous le pouvons: dans notre vie quotidienne. Le bâtiment dans lequel nous vivons quotidiennement n’est pas une abstraction mais ’endroit que nous connaissons le mieux. C’est ici que nous concentrons les efforts de BKW.

Au BKW Technology Center, nous encourageons le développement de nouvelles technologies et leur utilisation au quotidien. Nous nous basons sur la compréhension du système et la volonté de recourir à la technologie. Bien souvent, il ne s’agit pas de réinventer la roue, mais plutôt d’associer habilement des techniques existantes.

Le bâtiment assure d’importantes fonctions dans le système énergétique, de la centrale électrique à la station-service

Le système énergétique change radicalement. Le bâtiment, ses sous-systèmes et ses résidents sont au cœur de cette mutation. A l’heure actuelle, le bâtiment représente certes une part importante de la consommation d’énergie, mais il affiche aussi un énorme potentiel d’économies grâce au gain d’efficacité. Avec la décentralisation du système énergétique, la fonction du bâtiment change elle aussi. Il n’est plus un consommateur net d’énergie mais devient centrale électrique ou accumulateur d’énergie. Il se fait également puits de pétrole et station-service et constitue le lien énergétique avec la mobilité.

Le chauffage et la mobilité doivent être efficaces et émettre peu de CO2

Un foyer consomme environ trois fois plus d’énergie pour la conduite automobile et le chauffage que pour la douche, la cuisine, le lavage, l’éclairage et l’électronique de divertissement combinés. Comme une forte densité de flux est avantageuse pour couvrir cette grande quantité d’énergie, ce sont traditionnellement le mazout, le gaz et l’essence qui sont utilisés pour le chauffage et la mobilité, utilisation qui s’accompagne d’un impact sur le climat.

La stratégie énergétique prévoit de maîtriser la consommation d’énergie et les émissions de CO2 grâce à une amélioration de l’efficacité et à la décarbonisation. Concrètement, cela signifie que de grandes quantités d’énergies fossiles doivent être remplacées par de plus faibles quantités d’énergies renouvelables. Il est donc logique que l’électricité issue de l’eau, du vent et du soleil soit l’outil idéal pour y parvenir. Mais y arriverons-nous aussi avec la voiture et le chauffage?

Des technologies efficaces s’imposent et remplacent de gros volumes d’énergie fossile par de petites quantités d’énergie renouvelable

La pompe à chaleur s’impose depuis plus de dix ans comme technologie standard de chauffage énergétiquement efficace et neutre en CO2. Elle produit autant de chaleur qu’un chauffage au mazout et consomme trois fois moins. L’électricité requise provient du réseau ou de l’installation solaire du bâtiment. Près de 20 000 nouvelles pompes à chaleur et 10 000 installations solaires sont posées chaque année en Suisse. Intelligemment pilotées, elles allient décarbonisation, décentralisation et numérisation et leur permettent d’affronter l’avenir.

Le fait que la voiture fonctionne de plus en plus au courant solaire n’est possible que parce que les véhicules électriques consomment eux aussi environ trois fois moins d’énergie que ceux munis d’un moteur conventionnel. L’efficacité énergétique du moteur électrique permet de l’alimenter en énergie renouvelable. La batterie se recharge sur une prise murale. Avec ses berlines, Tesla révolutionne le segment premium depuis des années. Et les autres constructeurs ne sont pas en reste: plus de 40 modèles purement électriques sont disponibles en Suisse, et plus de 20 d’entre eux affichent une autonomie de plus de 200 km. A cela s’ajoutent plus de 30 modèles hybrides qui peuvent également être rechargés à une prise murale et disposent d’un moteur thermique pour les longs trajets.

La transition énergétique a commencé, et nous en sommes des acteurs

Le bâtiment est au cœur de la transition énergétique et se fait centrale électrique, accumulateur, station-service et puits de pétrole, Chacun d’entre nous peut y vivre dans une perspective durable, efficiente et renouvelable, de l’éclairage LED au véhicule électrique. Grâce aux nouvelles technologies, les grands consommateurs d’énergie et émetteurs de CO2 que sont le chauffage et la mobilité sont actuellement en pleine révolution, une révolution à laquelle nous pouvons tous participer. C’est en effet chez nous, entre nos quatre murs, que son vent souffle.

Martin Bolliger

Martin Bolliger

Martin Bolliger est responsable de BKW Technology Center et s’occupe de divers aspects de l’avenir énergétique. Ses domaines de travail principaux sont l’énergie solaire, le stockage et l’électromobilité. Cela fait 20 ans qu’il roule en voiture et vélo électriques.