Artikel teilen auf

A la mi-septembre, BKW inaugurait avec Fermelbach sa quatrième centrale hydraulique rien que pour l’année 2016. L’augmentation de la production d’énergie hydraulique qui en résulte équivaut à la consommation d’environ 14 000 ménages. Depuis 2008, BKW a donc construit un total de 13 nouvelles petites centrales hydrauliques: une réussite qui s’inscrit également dans la stratégie d’ancrage local des projets.

En juin, BKW mettait en service les centrales hydrauliques de Laubegg (Simmental) et de Gohlhaus (Emmental). Et, le mois dernier, ce fut le tour des centrales Ragn d’Err, première installation hydraulique dans le canton des Grisons dans laquelle BKW détient une participation majoritaire. Toutefois, l’inauguration à la mi-septembre de la centrale hydraulique de Fermelbach dans le Simmental ne clôture pas tout à fait l’année 2016: l’une des cinq vieilles turbines de l’ancienne centrale de Hagneck reprend en effet du service en octobre après avoir subi une révision.

Différents types de centrales

Du point de vue de la structure et du type, ces cinq installations sont difficilement comparables entre elles, car leur conception a dû être adaptée aux conditions des lieux respectifs. Laubegg, Gohlhaus et Hagneck, par exemple, sont des centrales au fil de l’eau qui utilisent les hauteurs de chute restreintes de la Simme, de l’Emme et du canal Aare-Hagneck. Les centrales de Ragn d’Err et de Fermelbach disposent en revanche de deux déclivités d’une moyenne de plusieurs centaines de mètres de dénivelé. Ici, l’eau est recueillie en hauteur, puis acheminée sur plusieurs kilomètres vers la vallée à travers des conduites forcées souterraines jusqu’aux centrales, où elle passe à travers les turbines et est ensuite ramenée vers le cours d’eau en vallée.

BKW met l’accent sur le développement de la petite hydraulique

Ces installations ont toutefois un point commun: elles appartiennent toutes à la catégorie des petites centrales hydrauliques. Par définition, ce sont des centrales électriques qui disposent d’une capacité installée de moins de 10 mégawatts. Elles bénéficient de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC, voir encadré). Comme les prix du marché pour l’électricité provenant de l’hydraulique sont actuellement nettement inférieurs aux coûts de production, la construction et l’exploitation de nouvelles centrales ne deviennent rentables que grâce à cette rémunération.

QU’EST-CE QUE LA RPC?

La rétribution  à prix coûtant du courant injecté (RPC) est un instrument de la Confédération qui garantit aux producteurs d’électricité renouvelable un prix équivalent à leurs coûts de production. Même si le gouvernement fédéral a réduit la durée des contributions RPC de 25 à 20 ans, celles-ci continuent de promouvoir leur rentabilité avant même l’inauguration d’un nouveau bâtiment.

Le «boom» des petites centrales hydrauliques

Entre 2008 et 2016, BKW a mis en service 13 petites centrales hydrauliques additionnant une capacité totale installée de 31 MW et 137 GWh de production annuelle. Cela correspond à peu près à la production d’une grande centrale située sur l’Aar comme Bannwil. Deux autres installations actuellement en construction seront raccordées au réseau dans l’année à venir. BKW a par ailleurs dans sa manche une vingtaine d’autres projets concrets. Sans oublier que la société a en réserve des projets d’une capacité de plus de 10 MW. Néanmoins, il est encore difficile de savoir si et quand ces grands projets seront réalisés dans le secteur non réglementé. Cela dépendra dans une large mesure de l’évolution du prix de l’électricité.

Une réussite due aussi aux partenaires locaux

Une autre caractéristique commune de ces petites centrales hydroélectriques est qu’elles sont rarement la seule propriété de BKW. Dans la plupart des cas, la municipalité hébergeant la centrale détient une participation dans la société co-fondée. Cela renforce l’acceptation des projets dans la région, ce qui exerce en retour un effet positif sur la durée du processus. Dans les centrales électriques de Ragn d’Err (Surses) et de Fermelbach (St. Stephan), par exemple, les municipalités détiennent chacune 20% des parts. Cette présence locale contribue pour une part importante au succès de la construction et de l’exploitation de nouvelles petites centrales hydrauliques. Les municipalités et les commerces locaux en profitent de plusieurs façons: ils participent d’une part aux bénéfices de la société et la main d’œuvre des entreprises locales est d’autre part largement mise à contribution durant la construction.

Impressions des journées portes ouvertes à Gohlhaus, Ragn  d’Err et Fermelbach: