Artikel teilen auf

Les 42 entreprises de BKW Building Solutions sont autant touchées par la crise du coronavirus que l’ensemble du secteur de la technique du bâtiment. Mais ces jours-ci, elles profitent des avantages d’un réseau solide, qui leur apporte un soutien organisationnel et leur fournit des services précieux pour surmonter la crise.

«La structure et la taille de notre groupe offrent à la fois de la flexibilité et de la stabilité», déclare Mathias Prüssing, CEO de BKW Building Solutions. En temps normal, il gère les 42 entreprises de son réseau dans un esprit de coopération, ce qui leur offre une marge de manœuvre pour se développer de manière optimale sur leurs marchés respectifs. Toutefois aujourd’hui, en période de coronavirus, le rythme de gestion s’est intensifié. «Cela nous permet de bénéficier à tout moment d’un aperçu transparent des opérations jusqu’aux différents chantiers de construction, d’exercer une influence et, au besoin, de soutenir les entreprises par des mesures rapides», explique M. Prüssing. Mathias Prüssing dirige la division Technique du bâtiment de BKW depuis novembre 2017. Jusqu’à présent, il s’était principalement occupé de la mise en place et du développement du groupe, mais aujourd’hui, il doit le guider à travers ces temps difficiles. Cependant, il est convaincu que «c’est dans cette situation exceptionnelle que se révèlent les vraies valeurs et les forces de notre réseau».

Les services centraux aident à résoudre des problèmes complexes

Les problèmes que pose le coronavirus au quotidien sont multiples: il faut que les prescriptions en matière d’hygiène des autorités soient respectées pour plus de 2500 ouvriers et quelque 500 employés de bureau. Cela représente un défi de taille, notamment sur les chantiers de construction. Les relations avec les mandants et les fournisseurs sont également plus complexes qu’en temps normal, par exemple lorsqu’il y a des retards, voire des fermetures de chantiers. Que stipulent les contrats d’entreprise? Existe-t-il un risque de pénalité dû à une clause pénale? Des retards sont-ils à craindre pour les mandats ultérieurs? Devons-nous éventuellement envisager le chômage partiel, par exemple si les clients privés ne veulent plus laisser les ouvriers travailler chez eux, ce qui entraînerait une forte baisse des petites commandes et des activités de service?

Les services centraux constituent le grand atout de BKW Building Solutions. Le groupe s’occupe de ces questions, soulageant ainsi les entreprises individuelles en leur fournissant des services, un savoir-faire et des outils concrets. Cela va du soutien spécifique dans des questions juridiques à la préparation de cahiers techniques communs et à l’achat de matériel de protection. «La structure de notre groupe nous permet également d’apporter un soutien opérationnel et humain à certaines entreprises particulièrement touchées», poursuit Mathias Prüssing.

Une organisation éprouvée

Le groupe BKW Building Solutions est organisé en trois régions: Est, Centre et Ouest. «La mise en réseau de toutes les entreprises rend possible la mise en œuvre au jour le jour des exigences des autorités, de manière adaptée à la situation et avec humanité, sans que chaque entreprise ait à réinventer la roue à elle toute seule», explique Javier Romero, qui depuis le début de l’année dirige la région Est comptant 15 entreprises et quelque 800 employés. Les échanges ont été particulièrement importants au début de la crise, lorsqu’il s’agissait de mettre en œuvre tous les jours de nouvelles mesures du Conseil fédéral.

J. Romero a également rédigé des documents traitant des éventuelles conséquences juridiques du Covid-19 sur les grandes commandes en cours, non encore lancées ou en cours d’acceptation. Ces documents sont désormais utilisés dans l’ensemble du groupe.

Un groupe de travail par vidéoconférence

BKW Building Solutions a mis en place très tôt un groupe de travail dédié au coronavirus pour aider à surmonter la crise. Mathias Prüssing dirige les réunions, tandis que la plupart des autres membres sont connectés par vidéoconférence. Le fait de disposer d’une structure organisationnelle développée de manière cohérente a également contribué au bon fonctionnement du groupe de travail. En outre, BKW Building Solutions profite désormais du fait que le passage au numérique du quotidien professionnel a été réalisé rapidement. «Pour le télétravail des employés de bureau, nous avons dû mettre en place des accès et des autorisations», précise Gérald Walti, responsable Finances & services. Mais de nombreux ouvriers avaient déjà été équipés de tablettes et d’ordinateurs portables leur permettant de vérifier les ordres et de consulter les plans. «Le travail mobile, même sur les chantiers de construction, nous aide à mieux faire face à la crise», déclare G. Walti.

Personne ne sait pour le moment combien de temps la crise va durer et quels seront ses effets économiques réels – pas même Mathias Prüssing. Mais il est sûr que «grâce à notre structure organisationnelle et à notre agilité, nous sommes bien préparés même en temps de crise et pouvons, ensemble, en tirer le meilleur parti».

Rene Lenzin

Rene Lenzin

Leiter Media Relations & Newsroom