Artikel teilen auf

Deux des bureaux de planification les plus demandés dans le domaine de la technique du bâtiment ont rejoint la famille BKW. L’entreprise d’ingénierie ahochn est déjà présente depuis début 2015. ADZ vient de rejoindre BKW il y a près d’un mois. BKW n’associe pas simplement les connaissances et l’expertise des deux entreprises, elle réunit également Fabio Cella d’ahochn et Daniel Stadler d’ADZ, qui ont fait leurs études ensemble.

Lorsque Fabio Cella, membre fondateur, aujourd’hui président du conseil d’administration d’ahochn, a créé la société en 2006 avec ses collègues, l’idée prédominante était de se concentrer sur les missions complexes dans le domaine de la technique du bâtiment. Grâce aux techniques les plus modernes, l’entreprise jette un pont entre le confort des habitants et des collaborateurs d’une part et la responsabilité écologique envers la société d’autre part. Le nom d’ahochn représente les fonctions exponentielles que les ingénieurs rencontrent chaque jour dans leurs calculs. Le succès a rapidement été au rendez-vous, la société comptait déjà 20 collaborateurs au bout de six mois, ils sont aujourd’hui près de 40.

L’histoire d’ADZ est tout aussi couronnée de succès: le bureau de planification implanté à Lucerne, Bâle et Zurich a acquis depuis plus de quatre décennies un vaste savoir-faire en matière de planification dans le domaine de la technique du bâtiment et réalisé des projets complexes dans l’ensemble de la Suisse alémanique. Avec 60 collaborateurs au total, ADZ est active dans le domaine de la planification d’installations de chauffage, de ventilation, de climatisation et de réfrigération (CVC) ainsi que dans les domaines de l’automation des bâtiments, de la planification de laboratoires, de l’énergie, du développement durable et des installations techniques de protection anti-incendie. «Nous travaillons presque exclusivement avec des maîtres d’ouvrage professionnels», explique Daniel Stalder, membre de la direction d’ADZ. «Nous réalisons actuellement différents projets sur les deux campus de Roche et Novartis à Bâle. Nous étions traditionnellement déjà fortement ancrés à Bâle, siège de l’industrie pharmaceutique. Notre forte activité dans cette région nous a amenés à nous spécialiser dans la planification de laboratoires.»

Westside. Source: ADZ
Westside. Source: ADZ

Des solutions complètes

«Un bâtiment moderne a besoin de chauffage, de réfrigération, de ventilation, d’eau et d’électricité», explique Fabio Cella, «et à cela s’ajoute l’automation des bâtiments. Les différents corps de métiers, c’est ainsi que nous les appelons, font de la technique du bâtiment une affaire interdisciplinaire. Nous les réunissons tous pour que l’utilisateur bénéficie d’une expertise maximale.»

Le cœur de métier d’ADZ est également la planification CVC. Cela couvre environ 75% de son champ d’activité. Les 25% restants correspondent à des domaines plus spécifiques tels que la protection anti-incendie des installations techniques, ou l’énergie et le développement durable. La densification des constructions, avec de grands immeubles et des bâtiments offrant de grands volumes, avec des allées de magasins et des halles aux surfaces plus étendues que la moyenne et de grands regroupements de population, exigent des compétences spécialisées de haut niveau dans le domaine de la protection anti-incendie. Pour les installations qui ont des exigences spécifiques en matière de sécurité, il est important que les planificateurs connaissent leurs besoins pour ce qui est du projet et de la réalisation.

Depuis quelques années, des concepts tels que l’énergie primaire, l’équivalent CO2 et les points de charge écologique sont également employés dans la technique du bâtiment. Ceci est notamment dû au fait que la technique du bâtiment est un élément majeur de la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral et du Parlement. Une nette prise de conscience en matière d’énergie et de développement durable s’est également développée au sein du grand public. C’est pourquoi ADZ a fait siennes les valeurs d’une planification durable des installations et de l’énergie.

Tendances dans la planification pour la technique du bâtiment: que nous réserve l’avenir?

A l’avenir, les constructions denses prendront de l’ampleur en Suisse. On mise de plus en plus sur les grands immeubles et les tours. L’automation des bâtiments prendra elle aussi des proportions toujours plus importantes et se complexifiera avec la progression de la mise en réseau. Cela exige un suivi professionnel, c’est-à-dire le recours à des installations de surveillance et d’optimisation pour une exploitation énergétiquement efficace et rentable des bâtiments. C’est précisément dans ce domaine que BKW s’implique en élargissant son ingénierie dans le domaine de la technique du bâtiment. Parallèlement au conseil en énergie, à la planification et à l’ingénierie, elle étend le monitoring énergétique.

Daniel Stadler voit une autre tendance d’avenir dans les bâtiments modulaires: «Nous vivons dans un monde qui va vite, on ne reste plus fixé très longtemps sur un seul et même concept. C’est pourquoi on construira les bâtiments de plus en plus de manière modulaire afin de pouvoir les adapter, au fur et à mesure, aux évolutions de leurs conditions d’utilisation.» A l’avenir, les ingénieurs en technique du bâtiment seront plus fréquemment confrontés à de telles modifications dans l’utilisation des bâtiments, par exemple lors de changements de locataires, mais aussi à une planification modulaire préalable des bâtiments.

Mall of Switzerland. Source: Ahochn
Mall of Switzerland. Source: Ahochn

Entre amis: la technique du bâtiment est une grande famille

Les planificateurs d’ahochn et d’ADZ sont déjà bien armés pour faire face aux défis du futur. Leurs années d’expérience et leurs réalisations sont tout à fait remarquables. Mais maintenant qu’ils sont réunis sous l’aile de BKW, de nouvelles opportunités s’offrent à eux. «La branche a toujours connu des synergies», estime Daniel Stadler. «Nous nous répartissons toujours les tâches, en particulier pour les gros projets. Dans notre branche, cela ne sert à rien de garder ses connaissances pour soi. Le monde de la planification dans le domaine de la technique du bâtiment est petit, et lorsque l’on donne, on reçoit également en retour.»

La nouvelle proximité qui existe entre ADZ et ahochn permet d’exploiter encore plus de synergies. Les cœurs des deux entreprises battent au même rythme. On le remarque rapidement en entrant dans leurs bureaux: il y règne un même esprit. Cela vient peut-être du fait que Fabio Cella et Daniel Stadler ont étudié ensemble au «Tech». Leur amitié et leur confiance réciproque ont également été un facteur important pour Daniel Stadler lorsqu’il a définitivement opté pour BKW: «Je sais que ça fonctionnera avec Fabio. C’est un ingénieur, comme moi, et il connaît le métier. Lorsque l’on se fait racheter, on a toujours peur de perdre sa liberté de décision. Mais c’est exactement l’inverse avec BKW: elle nous donne la liberté dont nous avons besoin pour poursuivre notre travail.»

Ahochn et ADZ

L’acquisition par BKW de ces deux entreprises performantes réunit un énorme savoir-faire et une vaste expertise sous un même toit, qui permet de gérer des projets exigeants tels que la construction d’un centre de calcul, l’approvisionnement d’un site ou d’un quartier, voire la gestion des  installations au sein d’un grand complexe immobilier. BKW propose des prestations qui vont du conseil à l’installation complète en passant par la planification générale et le monitoring.

Ivana Jazo

Ivana Jazo

Redaktorin und Kommunikationsexpertin bei der BKW