Artikel teilen auf

L’aéroport de Zurich rénove la piste 10/28. La société Baumeler Leitungsbau assure l’alimentation électrique et la communication des données pour le nouveau balisage de la piste. Un chantier de nuit qui demande de la routine, mais aussi une excellente orientation.

Grande Canarie, Kos, Olbia. Encore un avion en provenance de Londres avant la fermeture prochaine de l’aéroport de Zurich. Peu avant 23 heures, le dernier réacteur s’arrête au loin. C’est le signal pour Mischa Gamma et son équipe de Baumeler Leitungsbau qui vont pouvoir démarrer les moteurs. Juste après, l’appel de la tour de contrôle résonne déjà: «La piste 10/28 est fermée.» Un petit convoi de véhicules part du site d’installation temporaire situé à la limite nord de l’aéroport, près de Rümlang. Un pick-up, un minibus et un camion.

Après une trentaine d’années de service, la piste longue de 2’500 mètres qui relie les terminaux à travers l’aéroport doit être entièrement rénovée. Baumeler Leitungsbau, une société du réseau de BKW Infra Services (voir encadré), intervient pour une partie des travaux à peine visible plus tard, mais très importante. En effet, Baumeler est spécialisée dans les travaux de tirage de câbles.

«Nous tirons de nouveaux câbles au bord de la piste, qui alimenteront plus tard le système de signalisation – le balisage de la piste – en électricité et en données», explique le chef d’équipe, M. Gamma. OK, ils déposent une bobine et tirent le câble dans un canal, c’est tout? Pas tout à fait. .

C’est le bon tirage qui compte

Sur le grand plan étalé dans le véhicule de chantier bien éclairé sur le site d’installation, tous les éléments sont dessinés de manière professionnelle. La piste, les voies et les chambres à câbles. Après le court trajet du convoi jusqu’à la piste, tout semble un peu différent: où se trouve donc, dans la vaste pelouse non éclairée, le couvercle de puits recherché? Comment faut-il positionner les véhicules pour que le câble du camion soit tendu au maximum jusqu’à la première poulie? Et pour qu’il arrive de là dans le puits et ensuite sur 400 à 1000 mètres sous terre jusqu’au point final temporaire?

Pour que le câble basse tension, d’un diamètre d’environ 2,5 cm, puisse être tiré, M. Gamma et ses quatre collègues ont effectué des travaux préparatoires la nuit dernière. Il s’agit de tirer d’abord une ficelle fine à l’aide d’une tige dans le conduit du câble, avant de passer une chaînette plus épaisse le long de celle-ci. Ensuite, cette chaînette est reliée au câble, qui entoure une bobine d’environ 4,5 tonnes placée sur le camion. Après environ 30 minutes de préparation, la commande est transmise par radio au monteur Corsin Cresta, chargé d’actionner le treuil avec le câble: «Tu peux tirer.» A présent, le câble est tiré à travers les chambres à câbles et les conduits de câbles. Un enfilage au format XL pour des experts. Corsin Cresta déclare: «C’est le bon tirage qui compte. Il faut y aller avec prudence et régularité. Pas trop lentement, mais pas trop vite non plus.»

«Un test de conduite était de mise»

Même si le travail de tirage proprement dit est une affaire de routine selon M. Gamma, cette tâche n’est pas si banale que cela. «Pour être autorisé à conduire les véhicules dans l’aéroport, j’ai dû suivre une formation et passer un test de conduite. Et l’orientation sur le vaste site dans des conditions de faible luminosité n’a pas été facile, surtout au début des travaux», raconte M. Gamma.

De plus, ce qui semble aller de soi sur un chantier classique prend ici une signification supplémentaire: «Quand on débauche au petit matin, il faut que plus rien du tout ne traîne dans l’herbe ou sur la piste. Cela représenterait un grave danger pour les avions et c’est donc très étroitement surveillé par l’aéroport», ajoute M. Cresta.

Il ne fait aucun doute que Corsin Cresta et ses collègues y veilleront également avec beaucoup de soin.

.

Expertise en construction de réseaux dans les secteurs de l’énergie, des télécommunications, des transports et de l’eau

Outre la construction classique de réseaux pour l’électricité et les données, Baumeler Leitungsbau est également spécialisée dans diverses infrastructures importantes. On peut citer comme exemples les installations de signalisation, d’éclairage et de sécurité opérationnelle le long des routes nationales ou des conduites d’eau sanitaire ou d’extinction. Depuis les sites de Kerns et de Perlen, 48 spécialistes interviennent dans toute la Suisse.

Baumeler Leitungsbau a été fondée en Suisse centrale en 1964 sous le nom de Franz Arnold AG. Elle est aujourd’hui une filiale à 100% d’Arnold AG et fait partie du réseau de BKW Infra Services.

https://www.baumeler-leitungsbau.ch/

Michael Blum

Michael Blum

Senior Communication Manager