Artikel teilen auf

A la place des engins de chantier qui défoncent les routes, ce sont des robots qui effectuent les travaux de réparation dans la canalisation. Un cas pour Arpe, une société de BKW Infra Services.

Les chiffres sont impressionnants: près de 48 000 kilomètres de canalisations publiques et approximativement 150 000 kilomètres de conduites privées courent sous le sol. Une partie du réseau qui transporte les eaux résiduelles suisses vers les stations d’épuration date de plus de 100 ans; la majorité des tuyaux est en service depuis 60, voire 80 ans. Il est important que l’infrastructure soit en bon état, car en cas de fissures ou de cassures, les eaux sales risquent par exemple de venir contaminer les eaux souterraines. De même, les conduites doivent être correctement dimensionnées et non obstruées afin que les eaux résiduelles des ménages et des entreprises soient évacuées comme il se doit, mais aussi pour permettre l’évacuation des masses d’eau générées en cas de fortes pluies. C’est la raison pour laquelle les cantons doivent présenter un plan général d’évacuation des eaux qui doit comprendre également le besoin de rénovation. Fabrizio Naro en a conscience: «Une grande partie du réseau devra être rénovée au cours des prochaines décennies.» Il est responsable du secteur Rénovation des canalisations et membre de la direction générale d’Arpe, une société de BKW Infra Services spécialisée dans la rénovation de conduites sans excavation.

Réparation de l’intérieur

Il faut faire attention au porte-monnaie car la valeur des canalisations dépasse la valeur d’autres infrastructures, par exemple celle des routes ou des conduites d’eau, comme l’a démontré un calcul réalisé par la ville de Bâle en 2014. «Des rénovations sans excavation présentent l’avantage de pouvoir effectuer tous les travaux par les regards, avec des coûts peu élevés», explique Fabrizio Naro. Cette procédure évite également des travaux d’excavation pénibles, des déviations du trafic et des embouteillages. Voilà pourquoi les camions d’Arpe sont de véritables centres high tech: depuis son écran situé dans le véhicule, un collaborateur contrôle les images diffusées par la caméra de télésurveillance des canalisations qui se déplace à travers les tuyaux nettoyés. Si des fissures ou des cassures sont détectées, la procédure de gainage est mise en œuvre: Soit la fissure est réparée avec un robot pour canalisation, soit le tuyau est rénové sur toute la distance. Une gaine en fibre de verre et en résine est insérée dans la canalisation à rénover et placée avec de l’air comprimé. Elle est ensuite durcie avec de la lumière UV pour former un nouveau tuyau d’une durée de vie d’environ 50 ans. La commune de Delémont JU opte pour le système sans excavation près d’une fois sur deux pour une rénovation. «Lorsque nous n’avons pas à rénover d’autres conduites, et surtout lorsque la canalisation est très profonde dans le sol, nous choisissons la variante sans excavation. Cette méthode est très avantageuse en termes de coûts, elle s’effectue très rapidement et cause moins d’inconvénients. De plus, nous pouvons ainsi doubler la durée de vie de la canalisation rénovée», raconte Gabriel Meusy, responsable des travaux de construction dans la commune. «La condition est que les conduites ne soient pas en trop mauvais état. C’est pourquoi il est utile d’entretenir le réseau de manière régulière et minutieuse», conseille Gabriel Meusy. L’entretien sans excavation ne vaut pas seulement pour les grands réseaux: cela fonctionne aussi pour les raccordements domestiques. Même dans ce cas, la durée de vie des conduites existantes peut être prolongée de plusieurs décennies.

SI Gruen

SI Gruen

Beitrag aus dem Magazin SI Grün der Schweizer Illustrierten im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier.