Artikel teilen auf

BKW avance à grands pas dans la numérisation de la surveillance des centrales électriques: aujourd’hui, en cas de panne à la centrale hydraulique de Wynau, la personne responsable du service de piquet intervient en toute simplicité à distance, par exemple en cuisinant à la maison.

Michael Schärer, chargé du piquet chez BKW, est chez lui et prépare le repas. Les enfants vont bientôt rentrer affamés de l’école. Soudain, son portable sonne: une panne à la centrale de Wynau. L’eau des pâtes bout et est sur le point de déborder, mais cela semble le laisser complètement indifférent. Il démarre aussitôt l’ordinateur portable de piquet et accède à l’interface de commande de la centrale: des branches d’arbre obstruent la grille du barrage et entravent le passage de l’eau dans la turbine. Il convient d’y remédier. Il ouvre l’application lui permettant de commander la machine de nettoyage directement depuis chez lui et procède à la désobstruction de la grille.

«Grâce au portable de piquet, je ne dois intervenir en personne qu’une fois sur deux en moyenne. Cela a grandement facilité le travail», explique Michael Schärer en continuant de cuisiner. Il doit surtout intervenir à l’approche des crues.

Le contrôle à distance facilite également le travail sur place

Thomas Niggli est responsable de centrale électrique à Wynau et l’une des personnes à l’origine de cette solution attrayante. «Au cours des deux dernières années, nous avons intégralement numérisé le contrôle de la centrale de Wynau, webcams comprises. Cela nous facilite également la tâche dans les centrales pendant la journée», ajoute-t-il. L’ordinateur portable de piquet lui donne accès aux mêmes données que les ordinateurs de contrôle de la salle de commande, sur place. De cette façon, à distance, il peut mettre en marche ou arrêter les machines, surveiller l’arrivée des bateaux et, le cas échéant, aider sur place au niveau du passage de la centrale électrique.

Deux fois moins d’interventions: un gain de temps et d’argent

Grâce au contrôle numérique à distance de l’installation de Wynau, l’exploitation économise des coûts chaque année. «Le calcul est simple: la personne de piquet intervient deux fois moins souvent et perd donc moins de temps à se rendre à la centrale», explique Thomas Niggli. C’est une situation où tout le monde est gagnant: BKW économise de l’argent et la personne en service de piquet du temps pour sa famille, ses amis ou un bon repas.

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

Responsable de projet Communication chez BKW