Artikel teilen auf

Les systèmes d’aération utilisés dans les grandes cuisines consomment énormément d’énergie. Dans l’hôtellerie, cela représente en moyenne un quart des dépenses d’électricité. Il existe un potentiel d’économies considérable, car la plupart des systèmes d’aération de cuisine sont gérées manuellement ou au moyen d’une minuterie. Il arrive donc que les installations fonctionnent à plein régime alors que l’activité n’est pas particulièrement soutenue derrière les fourneaux. C’est là qu’intervient le nouveau programme d’encouragement «Aération des cuisines» d’hotelleriesuisse. Lancé en collaboration avec BKW, Groupe E et la société Alteno AG, spécialisée dans les installations techniques des bâtiments, il vise à préparer les cuisines aux défis de demain.

Des systèmes d’aération intelligents

«Dans l’hôtellerie, les cuisines recèlent un potentiel d’économies important. En réduisant de moitié la vitesse de rotation d’un ventilateur de cuisine, on peut réduire mécaniquement de 80% la consommation d’électricité», calcule Mark Iten, chef Conseil en énergie chez BKW. Avec son équipe, il contribue au programme promotionnel en offrant aux hôteliers des conseils ciblés en matière d’efficacité énergétique. «Nous consacrons du temps au client, en réalisant une étude de terrain dans son entreprise puis en lui proposant des mesures concrètes», explique Mark Iten. En cuisine, il est possible d’utiliser des capteurs pour réguler le renouvellement de l’air. Particulièrement efficaces sur le plan énergétique, ces systèmes permettent d’adapter en temps réel la consommation aux besoins. Ainsi, la ventilation ne fonctionne à plein régime que si cela se révèle nécessaire.

Lorsque la cuisson dégage peu de fumée, la vitesse des ventilateurs baisse automatiquement. Les hôteliers peuvent donc aérer efficacement  leurs cuisines et réduire d’au moins 50% leur consommation d’énergie. A l’échelon national, on estime que le programme permettrait d’économiser environ 35 gigawattheures, ce qui équivaut aux besoins de près de 4700 ménages de quatre personnes.

BKW au service de l’efficacité énergétique

Au sein de BKW, Mark Iten et son équipe offrent leur expertise non seulement à des hôteliers, mais aussi à des maisons de retraite, des établissements médicaux-sociaux, des boulangeries, des PME, des groupes industriels… Pour conseiller au mieux leurs clients, ils se rendent sur les lieux afin de réaliser une étude préalable, puis calculent le potentiel d’économies à partir des données collectées. «Dans une grande entreprise, cela peut représenter un quart des dépenses totales d’électricité et la moitié des coûts de chauffage», estime Mark Iten. La facture énergétique constitue un poste budgétaire considérable au sein des entreprises. En sollicitant un audit énergétique, ces dernières peuvent agir sur leur organisation, leurs installations techniques et leurs infrastructures pour réduire nettement ces frais.

 

Le programme d’encouragement «Aération des cuisines» fait partie du dispositif «ProKilowatt», piloté par l’Office fédéral de l’énergie. En coopération avec ses partenaires BKW, Groupe E et Alteno AG, hotelleriesuisse aide les hôteliers à moderniser leurs installations pour doter leurs cuisines de systèmes d’aération intelligents. Le programme a été lancé en 2015 pour une durée de trois ans.

«Dans une grande entreprise, on peut réduire d’un quart les dépenses d’électricité.»

Mark Iten
Chef Conseil en énergie chez BKW

 

Susanne Hess

Susanne Hess

Projektleiterin Kommunikation bei der BKW