Artikel teilen auf

D’ici fin 2022, un nouveau véhicule de tourisme sur quatre par an devrait être entièrement électrique chez BKW. BKW s’aligne ainsi sur la feuille de route de l’Office fédéral de l’énergie. A l’avenir, d’autres entreprises devraient bénéficier du savoir-faire en électromobilité de BKW.

0,9%, soit 43’400 en chiffres absolus. Selon l’Office fédéral de la statistique, c’est le nombre de voitures entièrement électriques immatriculées en Suisse l’année dernière. Cela semble peu. Mais une chose est claire: la tendance est à la hausse. Les voitures électriques ont enregistré une forte croissance dès 2019. Cette année-là, le nombre de voitures électriques mises en circulation a connu par rapport à l’année précédente une hausse de 144%..

Gaudenz Oetterli, Group Fleet Manager

Tout aussi sûr, le taux de véhicules électriques va continuer de croître à l’avenir. Et BKW (principalement BKW Energie und BKW Infra Services) a l’intention d’y contribuer. «D’ici fin 2022, un nouveau véhicule de tourisme sur quatre par an devrait être entièrement électrique chez BKW», explique Gaudenz Oetterli, Group Fleet Manager. Sachant que BKW acquiert chaque année près de 100 voitures de tourisme, que ce soit en les achetant ou par le biais d’acquisitions d’entreprises, cela représente déjà un certain nombre de voitures électriques..

Avec cet objectif, BKW s’aligne sur la feuille de route de l’Office fédéral de l’énergie, lancée en 2018 par la conseillère fédérale de l’époque, Doris Leuthard. L’objectif de cette feuille de route: que les véhicules électriques fassent en 2022 partie intégrante de la circulation routière en Suisse. 15% des nouvelles immatriculations de voitures devront alors être des véhicules dits «à prise électrique» (hybrides ou entièrement électriques). La raison: la mobilité électrique est un levier essentiel en faveur d’une mobilité qui soit plus efficiente du point de vue énergétique et écologique. En conséquence, BKW met un coup d’accélérateur en faveur de l’électrique pour sa propre flotte de véhicules, mais veut aussi transmettre son savoir-faire à d’autres.

Les breaks arriveront plus tard sur le marché

Ne pourrait-on pas aller plus loin que l’objectif des 25% de voitures électriques? Oui et non. «Nous aimerions beaucoup remplacer autant de voitures neuves que possible par des véhicules entièrement électriques. Si possible, nous pourrions dépasser la barre des 25%», explique Gaudenz Oetterli. «La gamme de voitures électriques actuelle ne couvre toutefois pas encore tous nos besoins et domaines d’activité.» Le Group Fleet Manager pense surtout aux breaks. L’industrie automobile prend justement son temps avec un break qui pourrait remplacer l’Octavia. N’oublions pas non plus que ce sont surtout les Suisses et les Autrichiens qui achètent des breaks en grand nombre. Sur l’ensemble du marché européen, ce type de véhicule n’est pas aussi intéressant, si bien que ces modèles ne seront lancés que fin 2022, début 2023. «Par ailleurs, nous devons d’abord effectuer le contrôle électromobilité BKW pour ces véhicules pour comprendre en détail s’il est fondamentalement possible de passer à une voiture électrique et si cette opération est judicieuse sur les plans écologique et économique», déclare Gaudenz Oetterli (voir l’encadré ci-dessous «Le check-up d’électromobilité de la flotte de BKW»).

L’électromobilité pour les particuliers, les propriétaires et gestionnaires immobiliers et les clients professionnels

Vous prévoyez de passer à un véhicule électrique? Ou vous roulez déjà à l’électrique et souhaitez installer une borne de chargement à la maison, dans votre garage, votre entreprise ou votre commune? Nous vous proposons une prestation complète, qui va de l’élaboration d’une solution à la commande des bornes de chargement, en passant par l’évaluation du système de chargement adéquat et l’intégration de votre système domotique. Vous trouverez plus d’informations sur la mobilité intelligente sur notre site Internet.

Vous trouverez plus d’informations sur le centre de compétences BKW pour les solutions d’électromobilité intelligentes ici.

Pas de véhicule hybride

Mais pourquoi les voitures devraient-elles à l’avenir être entièrement électriques chez BKW? Après tout, les véhicules hybrides constitueraient aussi une option. Selon Gaudenz Oetterli, BKW a renoncé à dessein à cette «technologie de transition» qu’est l’hybride. «Pendant plusieurs mois, nous avons testé les modèles hybrides de cinq marques automobiles différentes. Nous en sommes arrivés à la conclusion que les distances que nous parcourions avec nos voitures de tourisme pouvaient tout à fait être couvertes par des véhicules tout électriques.» Les modèles hybrides impliquent la présence de deux moteurs ainsi qu’une petite batterie, qui représente encore un poids supplémentaire. «En cas d’utilisation inappropriée, l’effet peut être contre-productif et même entraîner une consommation plus importante qu’avec un simple moteur à combustion», explique Gaudenz Oetterli. S’ajoute à cela l’entretien du moteur à combustion sur le véhicule hybride, qui rend ce dernier pas aussi intéressant qu’on pourrait le penser sur le plan économique.

Agir au lieu de réagir

«Je soutiens entièrement l’objectif de BKW», déclare Gaudenz Oetterli. Il est important de faire avancer la mobilité électrique. D’autant plus que le marché automobile est un marché de l’offre, et que de plus en plus de modèles différents sont commercialisés. «On achète ce qu’il y a. Et comme les constructeurs doivent obéir à des conditions strictes, en raison notamment des taxes sur le CO2, ils opteront donc pour les nouvelles technologies et investiront en conséquence plusieurs milliards dans l’électromobilité. «BKW considère donc qu’il est nécessaire d’agir tôt pour ne pas avoir à réagir plus tard.»

Le contrôle électromobilité BKW

Pour les entreprises désireuses de faire évoluer durablement et de façon rentable leur flotte vers l’électromobilité, BKW propose de procéder à un contrôle électromobilité. En collaboration avec notre partenaire autoSense, des experts élaborent un rapport détaillé sur l’adéquation de leur flotte de véhicules pour la conversion à l’électromobilité. Bien sûr, BKW soumet aussi sa propre flotte à un contrôle, en particulier pour les véhicules plus anciens qui doivent être remplacés. «Nous déterminons ainsi si une transition vers un véhicule électrique est possible pour un utilisateur concret», explique Gaudenz Oetterli, Group Fleet Manager chez BKW. «Dans le même temps, nous pouvons aussi étudier si une telle transition est pertinente du point de vue économique et écologique.»

Vous trouverez plus d’informations sur le contrôle électromobilité sur notre site Internet.

Markus Ehinger

Markus Ehinger

Senior Editor