Artikel teilen auf

Se baigner ou pique-niquer en aval d’une centrale hydraulique présente des dangers: s’il se produit une défaillance technique dans la centrale, le niveau de l’eau peut monter soudainement. Le danger vient du fait que les lâchers d’eau ne peuvent être ni évités, ni prévus à l’avance. Ils sont en outre indépendants de la météo. 

Chaque été, le beau temps et la chaleur invitent à rechercher la fraîcheur des cours d’eau. Les lits des ruisseaux et des fleuves attirent les amateurs de barbecues et de bains de soleil. Mais si une centrale hydroélectrique est située en amont, cela peut présenter des dangers: 

Au cours de l’exploitation de centrales hydrauliques, il peut arriver que des lâchers d’eau se produisent, c’est-à-dire une montée d’eau soudaine dans le lit du fleuve. Cela peut par exemple être le cas lors d’une coupure de courant inattendue provoquant l’arrêt de la centrale. L’eau, qui pénètre normalement dans la conduite sous pression vers la turbine, s’écoule maintenant dans la rivière par le déversoir de la centrale. La quantité d’eau libérée peut être bien supérieure à celle coulant normalement dans le lit du fleuve. En aval de la centrale, le niveau de l’eau monte en l’espace de quelques minutes.  

Il peut donc être dangereux de se baigner ou de pique-niquer en aval d’une centrale hydroélectrique. La vigilance est de mise. En cas de montée du niveau de l’eau, il est impératif de quitter le lit du fleuve aussi rapidement que possible. 

Andreas Schmidt

Andreas Schmidt

Responsable de projet Communication chez BKW