Artikel teilen auf
Photo: contrastwerkstatt - stock.adobe.com

En cas de déménagement, il est légalement obligatoire d’informer son fournisseur d’électricité. Mais beaucoup l’oublient et s’exposent alors à des conséquences financières. Une innovation numérique devrait changer la donne.

«Je suis anticonformiste», déclare Luc Herminjard avec un petit sourire. L’ingénieur de l’EPF vient de Suisse romande et a fondé plusieurs entreprises, dont Orange Suisse et l’Organe de conciliation des télécommunications. Aujourd’hui, il est Business Development Manager pour le réseau de distribution de BKW, où il est chargé d’élaborer de nouvelles idées. L’une d’entre elles est un système d’annonce de déménagement automatique. Elle lui a été inspirée par une évaluation des appels reçus dans un centre d’appels. «Un tiers d’entre eux est lié à des problèmes engendrés par un déménagement», explique M. Herminjard.

Ce sont par exemple des locataires qui se rendent compte qu’ils payent encore l’électricité de leur ancien logement parce qu’ils n’ont pas correctement effectué leur demande de résiliation. Cela fait pourtant partie de leurs obligations légales: «Les locataires, mais aussi les gérants d’immeubles ou les propriétaires immobiliers, sont légalement tenus d’informer leur fournisseur d’énergie de tout changement, et ce, à l’avance», souligne Luc Herminjard.

La Suisse compte plus de deux millions d’appartements locatifs et 630 gestionnaires de réseau de distribution. Chaque année dans le pays, 12 % des habitants déménagent. Les omissions d’annonce coûtent près de huit millions de francs aux fournisseurs d’électricité, et environ sept millions de francs aux sociétés immobilières, d’après M. Herminjard. Beaucoup d’argent qu’il entend économiser grâce à l’annonce de déménagement automatique.

«Cette innovation peut éviter beaucoup de problèmes.»

Le principe est intelligent: Herminjard a développé une interface numérique par le biais de laquelle les logiciels des sociétés immobilières peuvent communiquer avec ceux des gestionnaires de réseau de distribution. Et ce, de façon entièrement automatique sur demande, ou simplement par e-mail dans les cadres plus restreints.

Luc Herminjard

Les gérants des immeubles, qui connaissent toujours les dates de déménagement à l’avance, peuvent ainsi informer les gestionnaires de réseau de distribution en un rien de temps. Ces derniers peuvent alors envoyer à l’avance un e-mail ou un SMS aux locataires pour leur demander une confirmation de déménagement. «Elle est nécessaire, car il y a résiliation de contrat», explique Luc Herminjard.

Ce projet, pour l’instant unique en Suisse, est porté par la start-up Swisseledex, dont Luc Herminjard siège au conseil d’administration. Le plus difficile à mettre en œuvre n’est pas la technologie. «Il suffit d’un routeur et de quelques programmeurs.»

Mais convaincre les gens de changer leurs habitudes, voilà le vrai défi. Jusqu’à maintenant, il y est toutefois très bien arrivé. Le test pilote débutera le 1er juillet 2020. «Nous arrivons à envoyer des hommes sur la Lune. Alors déployer une plateforme numérique pour les annonces de déménagement en Suisse ne devrait pas poser de problème», ajoute Luc Herminjard avec un clin d’œil.

FUTUR@BKW

Le fournisseur de prestations énergétiques et de services d’infrastructure BKW s’engage avec ses partenaires et conçoit aujourd’hui déjà des solutions innovantes pour demain. Pour un avenir où il fera bon vivre. www.bkw.ch/solutions

SI Gruen

SI Gruen

Beitrag aus dem Magazin SI Grün der Schweizer Illustrierten im Rahmen einer Zusammenarbeit der BKW mit Ringier / Article du magazine SI Grün de la Schweizer Illustrierte, dans le cadre d’une collaboration de BKW avec Ringier.