Artikel teilen auf

Le froid glacial ne semble pas le troubler. Concentré et imperturbable, il range les instruments de chronométrage avec lesquels les athlètes de ski de fond viennent tout juste de franchir la ligne d’arrivée du Davos Nordic. Depuis pas moins de 35 ans, Jean-Claude Cornut fait partie de l’équipe de bénévoles de la compétition – un engagement plutôt impressionnant.

Jean-Claude n’est plus nerveux lorsqu’il effectue son travail bénévole pour Davos Nordic aux côtés des grands noms internationaux du ski de fond professionnel. Après 35 années d’engagement sur l’événement, cela n’a rien d’étonnant. «J’aime vraiment beaucoup y participer. L’événement est également important et précieux pour la région touristique de Davos et le sport», déclare le septuagénaire. Comme il a grandi à Davos, il lui semble logique d’apporter un soutien solide à la compétition.

Au sein de l’équipe des bénévoles, qui compte notamment des associations de Davos, la bonne ambiance entre les participants et sur l’événement est souvent mise en avant. «C’est l’un des éléments qui n’a quasiment pas changé ces 35 dernières années», constate Jean-Claude. Un événement où tout serait donc stable? Bien sûr que non. La course de ski de fond dans les Grisons s’est professionnalisée au fil des ans. Ce qui n’était encore qu’une course d’entraînement pour les athlètes suisses en 1972 est aujourd’hui une Coupe du monde reconnue au rayonnement international. Une évolution que Jean-Claude apprécie et qui le remplit de joie. Ce qui le préoccupe en revanche de plus en plus, comme les organisateurs, est une toute autre question: «Y aura-t-il suffisamment de neige pour cet événement?» Une question qui est progressivement passé au premier plan ces trois à quatre dernières années. «Nous sommes tous contents que la technique moderne de l’enneigement artificiel nous permette d’assurer la tenue de la compétition, même par manque de neige.» La neige est un sujet omniprésent au Davos Nordic – même si Davos peut cette année organiser sa Coupe du monde avec des températures glaciales et suffisamment de neige.

Bénévole un jour, bénévole toujours

Aujourd’hui déjà, Jean-Claude sait qu’il apportera encore son soutien au Davos Nordic en 2018. «Depuis que je suis à la retraite, j’aide dès la préparation de la compétition quelques jours avant la course en participant au montage de l’infrastructure.» Un événement auquel il tient vraiment et au cours duquel il rencontre toujours plus ou moins les mêmes personnes. «Davos Nordic nous unit», déclare-t-il avec évidence tout en partant se réchauffer brièvement avec ses collègues, avant de poursuivre son travail de bénévole dans les coulisses du Davos Nordic.

BKW est sponsor de l’événement Davos Nordic depuis 2015. En tant que sponsor de la fédération Swiss-Ski et sponsor de l’athlète locale de haut niveau Seraina Boner et d’Ueli Schnider, originaire de Suisse centrale, nous participons volontiers à cet événement qui bénéficie d’une large assise et nous réjouissons comme tous les autres participants à la perspective d’une neige abondante.

En savoir plus 

Stefanie Uwer

Stefanie Uwer

Kommunikationsmanagerin bei der BKW