Artikel teilen auf

Tout a commencé par la pompe à chaleur. En effet, le vieux chauffage au mazout devait être remplacé. «Puis tout s’est enchaîné assez vite», explique Daniel Oetterli. Aujourd’hui, cet informaticien a tout ce dont il a besoin pour produire sa propre énergie solaire, la stocker puis l’utiliser lorsqu’il en a besoin chez lui. Au cours de notre entretien, il explique pourquoi il a choisi Home Energy et en quoi cette nouvelle solution en technique du bâtiment influence son comportement au quotidien, et nous dévoile ses futurs projets pour son logement.

Daniel Oetterli est assis devant son ordinateur, captivé par l’écran. Un tableau de bord comptant de nombreux graphiques lui permet de visualiser en temps réel le flux énergétique de sa maison. Grâce à la commande intelligente SolarLog, il peut suivre l’intégralité du processus, de la production d’électricité de son installation photovoltaïque jusqu’à l’injection dans le réseau, en passant par la consommation d’énergie. Ces chiffres fascinent Daniel Oetterli. Il y a un peu moins d’un an, il a fait installer chez lui Home Energy, la solution modulaire en technique du bâtiment de BKW. Au début, il observait souvent les données et les analysait. Maintenant, il le fait plus rarement. «Je sais bien que ça fonctionne», affirme-t-il en toute confiance.

«Mon comportement au quotidien a changé»

Oetterli et sa conjointe lancent désormais le lave-vaisselle pendant la journée, alors qu’avant, ils le faisaient le soir. Voilà un des premiers petits changements apportés par l’installation. Et lorsqu’ils savent, par exemple, que la journée sera nuageuse et que le lave-vaisselle n’est pas encore tout à fait plein, ils préfèrent attendre le lendemain pour le mettre en marche, au retour du soleil. «Cela ne devient pas un carcan. Tout doit être fait avec juste mesure. Lorsque nous devons laver la vaisselle et qu’il pleut, cela ne nous empêche pas de le faire. Il ne faut pas tomber dans l’excès», telle est la devise de Daniel Oetterli.

«Les avantages se font ressentir»

A l’emplacement de l’ancien réservoir à huile se trouvent maintenant d’innombrables câbles, une collection impressionnante d’outils et les appareils électriques arrivés au cours de l’année. «Quand on a remplacé le chauffage au mazout par une pompe à chaleur, la cave est soudainement devenue bien plus spacieuse qu’avant.» Un impact positif pour Daniel Oetterli. Cet espace retrouvé dans la cave lui est maintenant utile pour s’adonner à sa passion. En effet, cet ingénieur en électronique qualifié est un grand fan de technique et de bricolage. Actuellement, il travaille sur un projet Homematic, car il souhaite automatiser ses stores.

«Le soleil apporte la chaleur»

Daniel Oetterli a acheté sa maison à Worblaufen en 2010. Depuis, en plus de la nouvelle installation Home Energy, il a également procédé à une extension de son salon. Les baies vitrées à hauteur de plafond qui s’étendent sur deux côtés de la maison laissent entrer beaucoup de lumière et de chaleur. L’avantage est que l’on peut se passer de chauffage pendant les journées d’hiver ensoleillées. «Toutefois, en été, il peut faire jusqu’à 30 degrés», ajoute Daniel Oetterli. C’est pourquoi il travaille actuellement à l’automatisation des stores. Bricoleur à ses heures perdues, il ne compte pas faire appel à un professionnel et est convaincu de pouvoir y arriver tout seul: «J’achète les composants, mais je m’occupe de configurer et mettre en place le reste.» Les capteurs sont contrôlés par une commande et peuvent être réglés selon certains paramètres, comme le capteur de température. Ainsi, le serveur reconnaît lorsqu’une température définie a été dépassée. Il envoie alors un signal et les stores se baissent automatiquement.

«Il reste toujours des travaux à faire»

Daniel Oetterli n’est pas du genre à laisser traîner les choses. Lorsqu’il a entendu parler de Home Energy, il savait que c’était ce qu’il voulait. Et il ne regrette pas une seule seconde son choix. Bien au contraire: il réfléchit déjà aux progrès énergétiques qu’il pourrait réaliser dans son logement. Il envisage notamment d’installer des panneaux solaires sur la façade. «Lorsque le soleil est plus faible en hiver, les murs sont éclairés plus longtemps» souligne-t-il. Mais ce n’est pas tout, il a encore d’autres projets: lorsqu’il sera à la retraite, il prévoit d’installer une éolienne derrière sa maison. «De l’après-midi jusqu’au soir, le vent souffle souvent très fort derrière chez moi.» Daniel Oetterli souhaiterait utiliser cette énergie pour produire sa propre électricité. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est jamais à court d’idées.

«Si j’avais une autre maison, je conduirais une voiture électrique depuis bien longtemps»

S’il possédait la maison de son voisin, qui donne directement sur la rue, Daniel Oetterli aurait opté depuis longtemps pour une voiture électrique. En effet, depuis quelque temps, BKW propose des bornes de recharge pour véhicule électrique qui sont compatibles avec Home Energy,. Toutefois, Monsieur Oetterli ne peut pas accéder directement à sa maison en voiture et doit la garer dans un garage. Installer les câbles pour recharger sa voiture avec sa propre énergie solaire représenterait un projet de grande ampleur. Ce ne serait pas pour autant impossible. «Les voisins commencent à y songer. Les habitants sont de plus en plus ouverts aux énergies renouvelables et ensemble, entreprendre le raccordement avec une station de recharge électrique dans le garage ne serait plus impossible.» Daniel Oetterli en est convaincu.

«Il suffit de quelques jours pour construire une éolienne»

Daniel Oetterli est passionné par les nouvelles énergies et par tout ce que l’on peut faire dans sa propre maison. Il ne nous cache pas qu’il votera «oui» lors de la votation du 21 mai sur la Stratégie énergétique 2050. Il considère que les contre-arguments sont alarmistes. En définitive, la solution est simple: «Il suffit de quelques jours pour construire une éolienne. Pour une centrale nucléaire, il faut légèrement plus de temps», résume Daniel Oetterli avec un clin d’œil.

Daniel Oetterli est plus que satisfait de son installation Home Energy. Si un jour, il avait besoin de produire plus d’énergie grâce à sa maison, il pourrait opter pour une extension de son dispositif de stockage. Mais pour le moment, ce n’est pas d’actualité. En ce moment, il profite encore de son indépendance fraîchement acquise et du sentiment de participer à la transition énergétique en produisant sa propre électricité.

Ivana Jazo

Ivana Jazo

Redaktorin Digital Communications bei der BKW